Changer le port RDP/Bureau à distance

La procédure est parfaitement décrite sur le site de Microsoft mais l’étape la plus importante n’est pas suffisamment mise en avant ce qui peut amener une perte de temps comme dans cas…

I- Changer le port

Lancer Regedit

Chercher la clé HKEY_LOCAL_MACHINE\System\CurrentControlSet\Control\Terminal Server\WinStations\RDP-Tcp\PortNumber

Modifier en Décimal et renseigner la valeur du nouveau port

Valider et fermer Regedit

II- Ajouter une règle dans le firewall

Lancer Pare-feu Windows Defender avec fonctions avancées de sécurité (en cherchant « firewall« )

Choisir Règles de trafic entrant dans le panneau de gauche puis Nouvelle règle… dans le panneau de droite

Type de règle > Port

Protocole et ports > TCP et Ports locaux spécifiques : le nouveau port

Action > Autoriser la connexion

Profil > Choisir en fonction du besoin

Nom > Saisir un nom explicite

Valider en cliquant sur Terminer

Redémarrer la machine puis tenter de s’y connecter avec un client RDP en précisant :port derrière le nom de la machine.

Ex : mon.rdp.fr:1337

Posté le 2 novembre 2019 par Jacques Danielle

Créer un tunnel SSH avec Putty

Aide mémoire personnel pour ne pas avoir à rechercher un bon tutoriel à chaque fois.

Lancer Putty.

Category > Connection > SSH > Tunnels

Renseigner Source port avec le port de son choix, cocher Dynamic, laisser Auto et cliquer sur Add.

Category > Session

Renseigner Host Name (or IP address), donner un nom dans Saved Sessions puis Save.

Voilà.

Posté le 1 novembre 2019 par Jacques Danielle

Mille

En ouvrant le tableau de bord WordPress, je découvre que cet article sur Frasier est le 1000ème du blog.

Voilà, c’est tout.

Posté le 1 novembre 2019 par Jacques Danielle

JDMAI #46

Frasier (Saison 10) : Okay.

Unbelievable (Saison 1) : Propre.

Rotten (Saison 2) : Toujours bien fait et intéressant, avec à chaque fois le plus de points de vue possible. L’épisode sur l’eau est probablement le plus important à voir.

The Game Changers : Documentaire de propagande visant à démontrer, via le témoignage d’athlètes, l’intérêt d’un régime végétalien. C’est bien réalisé, bien filmé, bien documenté, cela aborde de nombreux aspects de la santé et le casting est très varié. La partie environnement est brièvement abordée et la souffrance animale pas du tout. C’est tant mieux. L’objectif est vraiment d’expliquer pourquoi le régime végétalien est le seul bon pour la santé, en s’appuyant sur l’expérience d’individus qui gagnent leur vie grâce à la bonne santé de leur corps.
Ça ne convaincra pas tout le monde, mais j’ai bon espoir que cela fasse évoluer la réflexion d’un grand nombre de spectateurs.

ER (Saison 1) : Je me souviens parfaitement quand j’étais enfant et que c’était diffusé sur France 2 le dimanche soir et que ma mère regardait, je trouvais ça totalement inintéressant. La série ayant fêté ses 25 ans en septembre dernier, je me suis dit que c’était l’occasion de lui donner sa chance. Il faut croire que j’ai bien vieilli car je ne me suis pas ennuyé une seconde en regardant cette première saison. C’est pas incroyable, mais c’est bien plus intéressant que ce que je croyais. C’est parti pour les quatorze saisons suivantes ?

Frasier (Saison 11) : Voir article complet.

Posté le 1 novembre 2019 par Jacques Danielle

(Almost) A year with Frasier

Je viens de terminer Goodnight, Seattle, le double épisode final de la onzième et dernière saison de Frasier.

En quarante minutes, on assiste à un mélange de comédie et de drama auquel on a été habitué lors des quatre dernières saisons, qui pousse à poursuivre, même si l’on sait que c’est toujours la même chose et que l’on ferait peut-être mieux de faire autre chose.

Mais au moins tous les personnages évoluent, et surtout on a droit à une vraie fin, avec un twist complètement prévisible mais qui permet de finir sur une note positive.

Voilà pour ce final.

J’ai regardé le premier épisode le 25 janvier 2019 et à raison d’un à deux épisodes le matin de chaque jour travaillé, me voici neuf mois plus tard, à conclure cette série.

Quel bilan ? Est-ce une série majeure à voir ? Non. Est-ce une série sans intérêt ? Non, sinon je me serai vite arrêté. Est-ce une série plaisir coupable ? Même pas ! Alors qu’est-ce donc que Frasier ?

Difficile.

C’est vendu comme une sitcom, mais c’est loin d’être drôle, en tout cas la majorité du temps. Le drama est léger, mais quand même présent.

J’avais tendance à dire, pour des raisons évidentes, que How I Met Your Mother était une nouvelle version de Friends; finalement je me demande si elle n’est pas plus proche de Frasier.

Je n’ai jamais non plus ressenti le besoin de savoir ce qu’il allait se passer ensuite, je regardais un épisode et ça me suffisait.

Forcément comme il ne se passe presque rien dans un épisode et au cours d’une saison, ça ne pousse pas au binge watching.

Mais alors pourquoi avoir regardé la série dans sa totalité ? Car malgré ses défauts, Frasier est une série légère et agréable à regarder, qui ne demande pas d’efforts particuliers mais qui apporte avec certitude une petite dose de bonheur à chaque fois.
Comme dire bonjour à un voisin/un collègue lointain chaque jour : c’est simple, ça ne prend que quelques secondes, ça n’a aucun impact sur le reste de la journée mais son côté prévisible offre une sorte d’assurance qui donne l’impression que la vie n’est pas nécessairement un enchaînement d’imprévus sur lesquels on n’a aucune maîtrise.
Si je pars entre 8h30 et 8h45, je vais croiser le voisin, on va se dire bonjour et… voilà.
Simple, mais réconfortant.

C’est ce que je retiendrai. Et le final est parfaitement en accord avec cela.

Maintenant que je n’aurai plus cela le matin, que faire ? Partir sur Cheers, dont Frasier est le spin-off ? Aller totalement dans une autre direction ? Bonne question !

This is Dr. Frasier Crane wishing you all good mental health.

Posté le 30 octobre 2019 par Jacques Danielle

Page suivante »