Oui mais les entreprises…

« Arrêtez de taper sur l’avion », stop au « matraquage des automobilistes », halte au « viande bashing »… Chaque fois qu’une mesure est proposée pour lutter contre les émissions de gaz à effet de serre (GES), responsables du changement climatique, la levée de boucliers est immédiate, avec toujours le même argument : la « »vraie » pollution viendrait d’ailleurs.
[…]
les voitures des particuliers sont responsables de près d’un sixième de la contribution française au changement climatique (15,7%)
[…]
Si l’agriculture est une source majeure de gaz à effet de serre (18,9 % des émissions françaises), l’élevage représente plus de la moitié de ce total à lui seul (9,0 %), principalement celui des bovins.
[Voiture, industrie, viande… Quelles sont les causes du réchauffement climatique en France ? sur LeMonde.fr]

Je n’ai jamais compris la distinction chez les réfractaires à l’effort, entre le fait qu’ils reconnaissent que consommer de la viande puisse être néfaste pour l’environnement, mais de l’autre prétendent ne rien pouvoir faire contre la pollution ayant comme source les entreprises.
Pourtant les consommateurs de viande ne sont pas les producteurs. Ce sont bien des tierces personnes, physiques et morales, qui produisent la pollution. Mais réduire sa consommation de viande permettrait de réduire son impact environnemental.
Alors pourquoi ne serait-il pas possible de faire de même en changeant sa consommation de biens et services produits par les entreprises polluantes ?

Lors de son explosion, la bombe libère des millions de particules fines dans l’atmosphère qui génèrent une importante pollution, bien plus élevée que celle due à la circulation automobile. En 2012, Airparif a analysé la concentration des particules fines dans l’air suite au spectacle dans la capitale et a observé une augmentation de plus de 3.000 % dans la zone de tir. Le niveau retombe ensuite rapidement à la normale, mais au niveau national, la concentration en particules fines demeure encore 42 % plus élevée durant les 24 heures qui suivent un feu d’artifice
[Les feux d’artifice sont-ils polluants ? sur Futura-Sciences.com]

Posté le 15 juillet 2019 par Jacques Danielle

JDMAI #42

The Frankenstein Chronicles (Saison 1) : Propre.

Chernobyl (Intégrale) : Sans surprise, c’est excellent. Quelques regrets quand même, à commencer par le choix de la langue avec tous les personnages qui s’expriment en anglais (mais sans accent russe, heureusement). C’est peut-être plus vendeur pour les USA mais ça enlève une énorme part d’authenticité. Et certains choix, puisque la série est consacrée aux trois personnes ayant organisé une partie du sauvetage du bâtiment ainsi que l’enquête sur l’origine de l’accident, je n’ai pas compris pourquoi s’attarder sur le personnage de la femme du pompier, ou des trois chasseurs. Non pas que leur histoire n’a pas d’intérêt, bien au contraire, mais dans ce cas il aurait fallu leur consacrer beaucoup plus de temps. Au final les cinq heures que dure la série sont entrecoupés de scènes qui n’apportent pas grand chose à ce qui est raconté. C’est dommage.

Game of Thrones (Saison 8) : Enfin, c’est fini ! Une lente agonie pour arriver au résultat prévu depuis la première saison. Absolument aucune surprise. Le troisième épisode qui aurait du être le meilleur de toute la série est incroyablement convenu, d’un ennui rarement atteint et qui fait pschitt. Toutes les scènes de bataille des séries LOTR et The Hobbit lui sont supérieures. Grosse déception.

Black Mirror (Saison 5) : Les concepts exposés sont moins dans la science fiction que ce dont on avait l’habitude, on pourrait donc rester sur notre faim. Pourtant j’ai vraiment apprécié, en particulier le second épisode qui est totalement inscrit dans notre réalité, rien n’est inventé. C’est très propre et ça en fait le meilleur épisode de la série en terme de critique des dérives de la technologie. Avec une BO toujours bien travaillée. Seul le dernier, portant sur un sujet qui ne me parle pas, ne m’a logiquement pas inspiré grand chose.

Bad Blood (Saison 2) : Beaucoup trop cliché et répétitif…

Billions (Saison 3) : Se laisse regarder.

Frasier (Saison 7) : Enfin ! Ça bouge, c’est drôle et ça se renouvelle !

Posté le 1 juillet 2019 par Jacques Danielle

JDMAI #41

Engrenages (Saison 7) : Un premier épisode quelque peu perturbant (on dirait un spot de campagne de l’extrême droite) avant de retourner sur un chemin plus appréciable. Encore une saison très réussie. Ça fait quatorze ans que ça dure. C’est fou une telle prouesse ! Et Audrey Fleurot.

True Detective (Saison 3) : Quel supplice ! L’histoire initiale étant bien trop banale pour avoir un quelconque intérêt, il a été décidé de noyer le poisson dans une narration sur trois époques, avec un twist concernant la période actuelle : le personnage principal perd la mémoire. Résultat on ne sait pas si on est devant une série policière ou un documentaire sur un patient atteint d’Alzheimer. Et une fois que l’on a compris que l’enquête n’avait pas été résolue lors des deux premières enquêtes, il devient évident que les deux visions du passé n’ont strictement aucun intérêt. La première moitié du premier épisode pose la trame, et la seconde moitié du dernier épisode répond à toutes les questions en cinq minutes chrono. Entre deux, c’est un vide sidéral. Et ce choix totalement regrettable d’avoir tenté de vieillir les acteurs pour représenter leurs personnages avec 25 années de plus; c’est ridicule car absolument pas crédible malgré les heures qu’ils doivent passer au maquillage. La tonicité visible dans leurs postures et leurs mouvements ne trompe personne. A chaque production de la sorte j’ai l’impression de regarder de nouveau Madame Doubtfire et je suis affreusement gêné. En dehors du générique, il n’y a strictement rien à garder.

Z Nation (Saison 1) : Un vrai bon divertissement de qualité. Une version parodique/allégée de The Walking Dead où le drama est vite éclipsé par l’humour. J’adore.

Z Nation (Saison 2) : Finalement la première saison était sobre. Cette fois ils sont partis dans des délires incroyables. Et c’est génial. Ça revisite complètement le genre.

Frasier (Saison 6) : Enfin ça bouge un peu ! Mais pas trop non plus… On continue quand même.

Counterpart (Saison 2) : Dur de commencer une saison en sachant que la série a été annulée. Pour autant, j’ai su apprécier. Malheureusement c’est nettement moins intéressant que le premier volet. Et j’accepte cette fin. Dommage. Mais merci.

Mad Max: Fury Road : Divertissant.

Posté le 1 juin 2019 par Jacques Danielle

JDMAI #40

After Life (Saison 1) : Je ne suis pas allé y chercher 36 niveaux de lecture, mais ce que j’ai vu et compris m’a beaucoup plu. Vraiment beaucoup.

Kevin Hart: What Now ? : On m’en avait dit beaucoup de bien et comme de nombreuses références lui sont faites dans After Life, j’en ai profité pour enchaîner. Impossible d’aller jusqu’au bout du spectacle. C’est clairement grossier, les blagues n’ont absolument rien d’original et sont très rarement drôles. Finalement peu étonnant qu’il soit si populaire.

Wanted (Saison 3) : Toujours rocambolesque, toujours juste, toujours très drôle. Top !

Hanna (Saison 1) : Ce qui est fort c’est qu’après huit épisodes, on n’a pas obtenu les réponses aux questions que l’on se pose depuis le début, mais ce n’est pas grave. Globalement réussie et prenante. Quelques facilités et petites erreurs (à Berlin les voitures ont une immatriculation française et à Paris une immatriculation allemande…) mais sinon ça se laisse regarder. Une saison 2 est prévue. Pertinente ?

Guava Island : Un magnifique clip musical d’environ une heure.

Pourquoi nous dormons (Matthew Walker) : De par ma maigre expérience, j’avais pu constater l’importance du sommeil pour la performance physique. Ce livre explique, des dizaines d’études à l’appui, que le sommeil est vital dans tous les domaines de notre existence. On nous dit depuis toujours que pour vivre en bonne santé il faut avoir une alimentation variée et une activité physique régulière. On oublie, surement suite à une accumulation de nuits trop courtes, qu’avoir son quota de sommeil quotidien (~8h) est tout autant nécessaire. Un ouvrage complet, clair et très accessible. A lire pour se sauver ?

Frasier (Saison 5) : Oui, ok. Les situations très gênantes s’accumulent tandis que l’humour vient clairement à manquer… Heureusement, quelques épisodes exceptionnellement bons viennent sauver les meubles.

Santa Clarita Diet (Saison 3) : J’ai l’impression que la série gagne en qualité à chaque saison. Vraiment très bien avec des perles d’humour. Mention spéciale à la scène où un enfant apparaît de nulle part pour faire la danse Fortnite; tellement soudain et bien senti.

Trailer Park Boys (Saison 11) : Saison regardée sur plusieurs mois. Dur de donner un avis global. La qualité est toujours présente.

Fleabag (Saison 2) : G.E.N.I.A.L.E. !

Posté le 1 mai 2019 par Jacques Danielle

JDMAI #39

One Day At A Time (Saison 2) : I’m not crying you’re crying. Une vraie réussite. D’autant plus triste d’apprendre qu’il n’y aura pas de quatrième saison

Bron/Broen (Saison 4) : C’est sacrément sombre comme histoire ! Mais ça tient la route et se laisse regarder.

Trial & Error (Saison 2) : Absolument géniale ! L’univers qu’ils ont créé est d’une profondeur digne des chefs d’œuvres de SF, et toutes les scènes sont à mourir de rire. Forcément, une telle qualité n’avait que peu d’espoir de perdurer et la série a été annulée…

Secret City (Saison 2) : Simple. Propre. Et Anna Torv.

Posté le 1 avril 2019 par Jacques Danielle

Page suivante »