Fin janvier, à l’occasion de mes recherches pour trouver la plaque à induction qui allait révolutionner ma cuisine, je tombais via les suggestions YouTube sur une vidéo intitulée It’s Time To Break Up With Our Gas Stoves par la chaîne Climate Town.

Je décidais de la regarder car j’avais souvent entendu des gens dire que le gaz restait bien mieux que l’induction pour cuire des aliments.

Climate Town Gas Stoves

Quelques minutes plus tard, j’étais totalement bluffé (et convaincu que les gens susnommés sont des boomers).

Sous son titre et sa miniature un peu racoleurs, se cachait une vidéo incroyablement riche, recherchée, pleine d’informations pertinentes et animée avec beaucoup d’humour. Le tout pour aborder un sujet qui m’est cher : l’impact de notre consommation et de nos choix de société sur notre environnement.

Un contenu d’une telle qualité que je regardais toutes les autres vidéos de la chaîne d’une traite. Avec à chaque fois la même satisfaction de découvrir un sujet précis, abordé avec clarté et humour.

C’est absolument génial et je ne peux que vous encourager à faire de même : Climate Town.

Contrairement aux autres chaînes de vulgarisation qui ont tendance à être soit chiantes, soit superficielles, ici il (Rollie Williams) arrive avec ses talents de comédiens à garder chaque vidéo très vivante et intéressante, tout en abordant précisément les sujets.

Contrairement aux autres chaînes écolo qui surfent les problèmes tendances (le numérique, les bateaux…), les sujets abordés par Climate Town sont beaucoup moins populaires et pourtant probablement plus néfastes pour l’environnement (étalement urbain, le tout voiture…). Et plutôt que de juste dire c’est mal, on a droit aux explications sur comment on s’est retrouvés dans la situation actuelle (que ce soit la société, les politiques, les entreprises…) et des pistes pour tenter d’améliorer les choses. Individuellement mais surtout collectivement.

Et c’est hilarant ! Alors que les sujets abordés ne prêtent aucunement à sourire, on en ressort informés et souriants.

Avec plus de 200k abonnés, la chaîne rencontre déjà un petit succès, mais compte-tenu du travail vital qu’elle fournit pour notre avenir, il paraît nécessaire qu’elle atterrisse sur les écrans de tout le monde.

Même si elle ne permet qu’à 1% des spectateurs d’ouvrir les yeux sur l’ampleur de la catastrophe, ça permettra nécessairement de faire avancer les choses dans le bon sens; et on en a besoin !

Le titre est une référence capillotractée à la fameuse quittance des Snuls qui est elle-même une référence au morceau Funkytown de Lipps, Inc.