Special Edition

Lundi 21 mars, Apple faisait sa Keynote de printemps au cours de laquelle était présenté sa Petite révolution : l’iPhone SE.

Quand avait été lancé fin 2015 l’iPhone 6S, je partageais ici ma déception : trop grand, trop cher… Je décidais de conserver mon iPhone 5s jusqu’à sa mort et d’improviser pour la suite.

Puis des rumeurs sont apparues selon lesquelles Apple avait réalisé qu’une partie de sa clientèle ne souhaitait pas avoir une planche à repasser dans la poche et s’apprêtait à présenter un nouvel iPhone au format 4 pouces. Autant dire que j’ai suivi tout cela avec grand intérêt jusqu’à la Keynote.

Et comme depuis de nombreuses années, les fuites étaient majoritairement vraies.

Faire du neuf avec du vieux ont titré de nombreux médias. Et c’est en quelques sortes le cas.

iphoneSERevolution

L’iPhone SE c’est l’iPhone 6S dans le boîtier d’un iPhone 5.

Les ignorants diront que c’est un vieux téléphone, la preuve il est tout petit et il a exactement la même tête qu’un iPhone 5 !

Les autres réaliseront que lorsque l’ont met un moteur de Ferrari dans une Clio, on ne roule plus dans la Clio de sa grand-mère. On a alors une voiture beaucoup (beaucoup) plus puissante sans devoir se contorsionner pour rentrer dedans.

L’iPhone SE c’est la même chose. La puissance de l’iPhone 6S derrière le petit écran d’un iPhone 5. A quelques détails près : le 3D Touch n’est pas de la partie, le Touch ID n’est pas de seconde génération et reste le même sur l’iPhone 5s et la caméra frontale est à 1.2Mpx contrairement aux 5 du 6S.
Pour le reste, on retrouve la même puce A9 accompagnée de 2Gb de RAM (contrairement aux rumeurs qui parlaient d’une stagnation à 1Gb) et une résolution de 12Mpx pour l’appareil photo.
En bonus, la batterie possède une plus grande capacité que celle de du 5s.

La bonne surprise c’est aussi que c’est l’iPhone le moins cher vendu par Apple : annoncé à $399 en version 16Gb et $499 en 64Gb, on le retrouve respectivement à 489€ et 589€.

Bref, exactement ce que j’espérais : un rafraîchissement de mon iPhone 5s; et une fois en main on voit tout de suite la différence. Content d’avoir mon téléphone de vieux à petites mains !

Au delà de mon cas personnel, ce qu’il est important de noter c’est que cette fois Apple est vraiment à l’origine d’une petite révolution.
Comme pour le 6/6S, le marché du smartphone ne propose que des smartphone avec des écrans de plus en plus grand, à tel point qu’il n’existe pas de réel équivalent Android. De nombreux médias parlent du Sony Ericsson Z5 Compact mais avec son écran de 4.6 pouces il est beaucoup plus proche des 4.7 pouces de l’iPhone 6(s) que des 4 pouces du SE.
Les mauvaises langues disent que c’est un moyen pratique et rentable pour Apple d’écouler le stock de composants de l’iPhone 5(s) ce qui très faiblement vrai, mais j’y vois surtout une bonne nouvelle, car cela montre qu’Apple est près à aller à contre-courant du marché s’ils sentent qu’il y a une niche où se faire potentiellement beaucoup d’argent.
Car si l’iPhone SE ne sera pas un jackpot en ce qui concerne les habitués, ça pourrait l’être pour grâce aux actuels clients de concurrence; il s’avère ainsi être un excellent produit d’appel pour faire venir des utilisateurs Android dans le monde Apple et une fois dans celui-ci, on sait comme c’est difficile de le quitter.

Posté le 2 avril 2016 par Jacques Danielle