S’il est indiscutable que la région parisienne nécessite une extension de son réseau de transports en commun afin de faciliter les déplacements des Franciliens, il est absolument inacceptable d’imaginer le financement de ce projet à travers l’augmentation des amendes de stationnement, comme l’imagine actuellement le Gouvernement.
[…]
Le 1er août 2011, un décret du Ministère de la Justice entrait en application et relevait l’amende de stationnement de 6 euros, faisant passer l’amende de stationnement de 11 à 17 euros, soit une hausse de plus de 50 %. Il parait ainsi démesuré d’imaginer cette fois-ci de doubler le prix de cette amende. “Cela reviendrait à une hausse de plus de 200% en moins de 2 ans. Une petite infraction de stationnement justifie-t-elle cette envolée?” s’interroge Pierre Chasseray, Délégué Général de “40 millions d’automobilistes”
[…]
A travers cette taxe supplémentaire sur les petites infractions de stationnement, il apparait évident que le Gouvernement ne s’attache pas à sanctionner plus durement les plus grands délits mais une nouvelle fois les plus petits, n’entrainant aucune conséquence directe sur la sécurité. Les automobilistes victimes de cette hausse seront indéniablement les plus modestes que l’on veut inciter par la taxe à ne plus utiliser leurs véhicules […]. “Doubler les infractions? C’est un nouveau coup porté aux automobilistes les plus modestes et un signal négatif renvoyé à la filière automobile française dans un climat économique qui n’en a pas besoin” conclut Daniel Quéro
[Taxe de financement au Grand Paris : Et maintenant, le stationnement ! sur 40MillionsDAutomobilistes.com]

Alors que l’Etat envisage d’augmenter la sanction appliquée lors d’une infraction, une association vient expliquer dans tous les médias, le plus naturellement du monde, que cela est injuste et porte atteinte aux finances des plus modestes. Nous vivons vraiment dans un pays formidable.