Permis de loler

Alors que les marionnettistes de l’UMP offrent un spectacle lamentable, notre gouvernement […] néglige l’essentiel : la nouvelle génération. Notre espoir. On lui a, vite fait, bien fait, passé une couche de maquillage pour dissimuler sa mauvaise mine – réforme supposée de l’éducation, emplois d’avenir (sans avenir) et puis basta. On la laisse s’amuser dans son coin, ou désespérer, au choix… avec les jeux vidéo dont la croissance est exponentielle.
[…]
Voyez Andy qui, à 16 ans, abat à coups de fusil ses parents et ses deux petits frères en Corse. […] Andy, grand amateur de jeux vidéo. Rapport d’un psychiatre à la cour : les jeux vidéo habituent à l’excès. Ils font croire que la mort est une solution et qu’on peut recommencer indéfiniment puisqu’on a plusieurs vies.
[…]
Quant à Breivik, l’assassin de 72 jeunes en Norvège, il s’est déclaré « fan absolu » de Call of Duty et reconnaît avoir passé des semaines à « se former » sur la manière de tuer. Mohamed Merah aussi y consacrait un temps considérable. […] Parallèlement, un dénommé Vinogradov, en Russie, publie un manifeste sur Internet dans lequel il s’en prend à l’humanité tout entière et dit sa volonté de la détruire. Et puis il tue cinq de ses collègues de travail. Il jouait à Warcraft, dans lequel les héros sont uniquement des tueurs.
[…]
De l’avis unanime des psys et des éducateurs, la plupart des enfants qui abusent de leur console sont plus agressifs et renfermés que les autres.

François Hollande, après l’échec de la taxe Nutella censée protéger les jeunes de l’obésité, auriez-vous l’idée de leur épargner une addiction à la violence ? Et vous en ramasseriez, des sous ! En 2011, lors de son lancement, Call of Duty a généré un milliard de dollars de revenus en 15 jours. Ici, des milliers d’adolescents vont demander Call of Duty pour Noël. Et si vous nous faisiez une petite taxe de plus pour les fêtes de fin d’année ? Pour une fois qu’elle serait bienvenue.
[Jeux vidéo : permis de tuer sur LePoint.fr]

Un bel exemple de journalisme. Quatre tueurs avaient pour passion commune les jeux vidéo ? Interdisons les ! Ah, non, pardon, d’après elle, la solution c’est simplement de taxer les jeux vidéo. Et après ? Rien. On taxe et c’est tout. Ca devrait marcher, les ados vont arrêter de jouer, et ils ne se transformeront plus en tueurs.

Ce qui est bien avec le Web, c’est qu’il est extrêmement facile de sourcer. Les liens sont là pour ça. Pourtant, aucun lien dans son torchon, si ce n’est celui vers la page d’accueil du JV.com. Chapeau les recherches !

Quand on voit le morceau, on comprend mieux…

Posté le 27 novembre 2012 par Jacques Danielle