Making money

L’anecdote a été lâchée par l’artiste Damon Krukowski : pour arriver à toucher une somme équivalente à la vente d’un album physique sur Spotify, il va falloir cumuler pas moins de […] 47 680 lectures de chansons
[…]
A partir de là, on se dit que le nouveau modèle économique recherché par les artistes n’est pas encore tout à fait au point. Si on ne doute pas une seule seconde qu’il se trouve dans des solutions de l’acabit de Spotify, il fa[u]t toutefois souligner que les mentalités sur le sujet mettent du temps à évoluer.
[Spotify : combien d’écoutes pour qu’un artiste touche l’équivalent d’un album vendu ? sur Gizmodo.fr]

C’est du Gizmodo, mais quand même. Il suffit d’ouvrir un peu les yeux pour voir les choses différement.

Un abonné payant Spotify verse tous les mois 9.9€. Avec cela, il peut écouter autant de fois qu’il le souhaite tous les morceaux disponibles sur Spotify pendant un mois. Donc, au maximum, il pourra, en prenant compte qu’une chanson fait en moyenne 3 minutes, écouter au maximum 14400 chansons. Il lui faudrait donc écouter un album en boucle pendant trois mois et demis pour que l’artiste toûche autant d’argent que si il avait acheté le CD.

A ce niveau, si on s’arrête, oui, il vaut mieux vendre un CD que mettre sa musique à disposition sur Spotify.

Sauf que… Une fois que le CD est vendu, c’est terminé, l’artiste ne pourra plus jamais toucher d’argent de l’utilisateur pour cet album. Sauf si il le casse et qu’il décide d’en racheter un; mais c’est peu probable. Par contre, avec Spotify, tant que l’utilisateur sera abonné, il pourra potentiellement écouter un nombre illimité de fois l’album, et ce, pendant six mois, un an, six ans… Et à chaque écoute, c’est de l’argent qui tombe. Alors qu’avec l’album, ça tombe une fois et c’est terminé.

De plus, il est évident qu’un album disponible sur Spotify a beaucoup plus de chances d’être écouté au hasard par quelqu’un qui ne connaît pas l’artiste plutôt que si c’était un CD planqué dans un rayon de la Fnac. A ceci, s’ajoute le fait que les ventes de CD s’écroulent, les chiffres sont là.

C’est pour cela que je reste persuadé que Spotify et consort sont la meilleure solution sur le long terme.

Posté le 28 novembre 2012 par Jacques Danielle