~

#MacronDemission

Zéro inspiration pour le titre même si ça correspond un peu au contenu de l’article. Un peu.

Jusqu’à l’été 2020, j’avais un avis plutôt négatif sur les réductions d’impôt sur le revenu suite à des dons faits à des associations ou des organismes d’intérêt général.
En effet, si je décide de donner de l’argent à une association, c’est pas pour qu’on me rembourse, même partiellement, ce don par la suite.
Je sacrifie mon pouvoir d’achat pour une cause en laquelle je crois et c’est tout. On s’arrête là.
A côté je paye mes impôts car je perçois des revenus et c’est tout. On s’arrête là.
Simple. Basique.

Et puis, un soir d’août 2020, en rentrant de mes courses, je tombe, sur le palier de mon logement, face à face avec un jeune homme portant un k-way rouge aux couleurs de la Croix… Rouge !
Ayant travaillé plusieurs mois à proximité de la Gare Montparnasse, j’étais devenu ceinture noire dans l’esquive des recruteurs de donateurs en milieu ouvert. Mais là, dans un couloir d’immeuble, impossible de fuir !

Alors je l’écoute me faire son discours, en pensant aux produits frais dans mon sac qui sont pressés de rejoindre mon réfrigérateur. On est en août, même à Lille il fait chaud.
Vient alors le moment où il m’explique que les dons faits à la Croix-Rouge ouvrent droit à une réduction d’impôts de l’ordre de 75% du montant du don dans la limite de 1000€.
Ce à quoi je lui répond, espérant par là même clore notre échange, que ce n’est pas un argument recevable à mes yeux, que si je donne, je donne, c’est tout.
Et lui de me retourner à peu près ceci : « Certes, mais vous pouvez aussi voir les choses autrement. Dites vous que ce n’est pas une réduction ou un remboursement d’impôts dont vous profitez, mais plutôt que vous décidez directement de ce à quoi servent vos impôts ! ».
Intrigué, je lui demande de développer son propos et résumé on arrive à quelque chose comme ceci : si mes revenus font que je dois payer 2000€ d’impôts, et que je donne à la Croix-Rouge à hauteur de 1000€, cela signifie que je suis éligible à 750€ de réduction d’impôts. C’est à dire que je vais devoir payer 1250€ à la DGFIP. Mais plutôt que de voir ça comme une réduction, il faut voir ça comme un rééquilibrage.
C’est à dire que dans tous les cas je dois payer 2000€. J’en paie 1250€ à la DGFIP et 750€ à la Croix-Rouge. Donc plutôt que de devoir subir les choix de l’État sur les 2000€, je décide que 750€ vont à la Croix-Rouge et les laissent faire n’importe quoi avec les 1250€ restants. Tandis que mon sacrifice final est de 250€ que j’aurai finalement réellement déboursés pour soutenir la Croix-Rouge, de mes revenus nets.
Ainsi, plutôt que de dire « je ne suis prêt à me priver que de X€ pour cette cause », il faut plutôt se dire « je vais donner X/0.25€ à cette cause, où X seront de ma poche tandis que le reste sera un usage choisi des impôts que j’ai à payer dans tous les cas ».

C’est peut-être très mal expliqué ici mais la façon dont il me l’a expliqué a été comme une révélation et il a réussi son coup puisqu’après lui avoir demandé de m’accorder deux minutes pour ranger mes courses, on procédait à mon inscription au registre des donateurs récurrents de la Croix-Rouge française.

Pourquoi j’en reparle aujourd’hui ?

Pour la simple raison qu’au printemps 2021 j’avais complètement zappé cette histoire et oublié de faire la déclaration des dons. Il faut dire qu’en plus il n’était question que de quatre mois, c’est à dire pas une somme incroyable.
Mais hier, à quelques minutes de l’annonce de la réélection de #MacronDemission, je me suis connecté sur impots.gouv.fr, j’ai déclaré les dons effectués en 2021 et j’ai pu constater, avec un certain plaisir, que 75% de ce montant avait été déduit du calcul de mon impôt.

Quand je vois qu’aujourd’hui mes impôts servent à financer la destruction de mes concitoyens et de la planète, je me dis qu’il est d’autant plus important de leur choisir, autant que possible, un autre usage, plus aligné avec mes convictions. Et c’est pourquoi, suite à cela, j’ai ajusté le montant du prélèvement mensuel pour atteindre le plafond.
Simple. Basique.

Maintenant il faut que je me penche sur Kiva; car même si c’est une association basée en Californie, il semblerait qu’il soit possible de profiter de conditions similaires de réduction compte-tenu de l’objectif de la dite association.