How it took me nine years to tell you…

… que je suis un mec sacrément chiant !

Le 31 Mars dernier, il y a une semaine donc, étaient diffusés les deux derniers épisodes de la saison 9 de How I Met Your Mother. Particularité, cette saison était annoncée comme étant la dernière.

Si la huitième saison nous avait permis de faire brièvement connaissance avec la mother, celle-ci devait donc répondre enfin à la question posée par le nom de la série.

Dans HIMYM, les scénaristes ont souvent joué avec le temps, le narrateur vivant au présent, et racontant à ses enfants des histoires du passé; là où se déroulait environ 90% des évènements.

Mais dans cette saison, la frise chronologique pourrait être illustrée par une représentation des électrons d’un atome.

atome

Au cours d’un épisode, nous passons donc du présent au passé (histoire racontée par le père), passé dans lequel les personnages racontent des histoires passées, et qui nous donnent donc un flashback dans… un flashback ! Les fans de Christopher Nolan apprécieront. Et du passé (le premier), nous passons alors dans le futur, futur dans lequel nous retournons dans un passé qui n’est pas le présent, mais un passé… passé, ou un passé qui se trouve dans le futur du présent actuel. Un beau bordel.

A côté de cela, l’action principale est liée à un long weekend qui s’éternise, et qui est l’occasion d’évènements majoritairement inutiles pour l’ensemble de la série.

Ces deux éléments réunis donnent l’impression d’un animal blessé auquel on souhaite tordre le cou pour abréger les souffrances.

Parce que j’avais vraiment accroché à la série au départ, j’ai continué, et aussi pour me faire mon propre avis sur ce final tant critiqué.

Quelques frayeurs plus tard, THE END.

Je ne sais pas si, tel le soulagement que l’on ressent en voyant que la bête ne souffre plus, je me suis senti soulagé, mais je ne serai pas si critique concernant ce baisser de rideau. La série aurait mérité mieux, mais le contenu de la saison prouve que ça aurait pu être pire.

Concernant la femme au parapluie jaune, interprétée par Cristin Milioti, Google Trends nous indique une petite hausse de sa popularité vers la fin, mais rien de comparable à l’année dernière.

cristin_milioti_google_trends_2013_2014

Posté le 7 avril 2014 par Jacques Danielle