Je me doutais bien qu’il existait une machine qui servait à nettoyer les rails, puisque payer des hommes pour le faire serait assez onéreux, mais je ne voyais pas vraiment la tête qu’elle pouvait avoir, alors depuis des années, à chaque voyage en train, ou à chaque passage dans une gare, j’avais l’espoir d’apercevoir LA machine.

Et puis, lundi matin, en revenant de Paris, le train s’arrête comme à chaque fois en gare de Creil. Levant les yeux de mon premier Le Monde de la Photo - et sûrement pas le dernier - pour voir s’il y a du monde qui va monter, je vois en face de moi une grosse locomotive verte, avec à ses extrémités de gros tuyaux. Serait-ce ELLE? Là, oui, c’est marqué quoi? Wagon-Aspirateur-Laveur. Ça y est, enfin, LA voilà!

Vite, mon portable, hop, deux shoots à l’arrache, je regarde mes clichés, bof, peut mieux faire; je relève la tête et là… Non! Pas possible! Pas un fichu train qui vient se coller devant moi… Ah, et en plus mon train qui redémarre; quelle poisse!

Tant pis, au moins, j’aurais vu de mes propres yeux mon premier Wagon-Aspirateur-Laveur :

Wagon Aspirateur Laveur

Et même si j’ai pas réussi la photo, je l’ai vu, et ça, c’est coule! 🙂