Henry Allingham. Souvenez-vous bien de ce nom. Vous ne l’entendrez plus jamais. À 113 printemps, le doyen de l’humanité vient de passer l’arme à gauche. […] Pour tout dire, je ne connaissais pas Henry Allingham. Jusqu’à ce que la radio m’annonce sa mort […] Mais une chose est sûre : j’ai aimé Henry Allingham sitôt que j’ai entendu son nom et le secret de sa longévité. L’ancêtre professait tenir sa forme d’un triptyque des plus hygiéniques : “cigarettes, whisky et femmes très très sauvages”.
[Doyen de l’humanité : un dur métier par Trudi Kohl sur Causeur.fr]

Un excellent article plein d’humour, qui n’incite pas non plus à faire tout le contraire de ce que les spécialistes de la Santé nous recommandent à longueur de journées, mais simplement à vivre comme on le désire. Une phrase d’ailleurs à retenir:

Les vieillards ont ceci de supérieur à tous leurs congénères : passés les cent ans, il ne leur faut plus guère de temps pour comprendre que la vie, il n’y a pas que ça dans la vie.
[Doyen de l’humanité : un dur métier par Trudi Kohl sur Causeur.fr]

Attention, Henry Allingham était le doyen masculin de l’humanité. La personne la plus vieille étant une femme, Gertrude Baines, comme dit en bas de l’article.