Aujourd’hui avait lieu à l’I.N.S.A. l’opération “Bol de riz”. Pour faire simple, ça consiste à servir à “la cantine” un repas ultra low-cost, de le faire payer au prix habituel d’un repas (soit un peu plus de 3€ il me semble), et de donner la différence à une O.N.G.

Sur le principe, ça paraît assez intéressant, puisque je suppose qu’ils ne font pas ça partout en France. Seulement, il-y-a deux choses que je regrette:
La première, c’est qu’on nous laisse pas vraiment le choix. Je ne sais pas si ça se passe de la même manière en temps normal, mais là, les autres “restaurants” étaient fermés, du coup, c’était “Bol de riz” ou rien - sauf sur une petite ligne où il y avait légumes et viandes - mais c’est peut-être à cause des grèves, peut-être…
La seconde, et c’est le pire, c’est qu’il n’y a eu aucune information autour de cet évènement. En gros, on arrive à “la cantine”, un grand panneau “Aujourd’hui, opération Bol de riz” nous accueille, et quand on passe pour se servir, on a le droit à un pain, une pomme, un yaourt et une assiette pleine de riz nature, pas salé et tout sec. Donc on mange moins que d’habitude, beaucoup moins bon, et on ne sait même pas pourquoi. Alors quand on apprend après coup que c’est pour de l’humanitaire, on est rassuré, mais bon…

Bref, je ne pense pas que le fait de forcer à bouffer - oui, un truc aussi infâme et sec, ça ne se mange pas - un “plat du pauvre” au prix d’un plat normal, et surtout, laisser chacun se démerder pour comprendre pourquoi il a faim et/ou mal au ventre cette après-midi, soit une bonne manière d’inciter les étudiants à l’humanitaire, ça donnerait même plutôt une mauvaise image; renforcée par le stand de produits équitables tenu par deux petites mamies qui avaient l’air de se faire chi*r royallement.