Winabeauf

Cette semaine, le bookmaker Winamax a lancé une nouvelle campagne de pub afin de profiter du lancement de la saison 2015/2016 de Ligue 1. Et je dois dire que je ne sais pas trop ce qui leur est passé par la tête pour aboutir à ça.

L’idée de base semble de viser la cible en la copiant au plus proche.

Sur Lille, voici l’affiche que je peux voir en quatre exemplaires en allant travailler :

Pub_Winamax_LOSC_Lille

Même si Hervé (oh, quelle coïncidence !) ne porte pas de vêtements officiels, les couleurs du LOSC sont là, en particulier une version simplifiée du logo sur le tee-shirt et la casquette. La référence à la légendaire météo nordique est évidente. Et surtout la photo a été prise devant le Stade Pierre-Mauroy (la plaque d’égout que l’on aperçoit derrière la jambe gauche du monsieur correspond à la tâche marron au milieu de l’écran).

En gare de Lyon, c’est en partie les niçois (une ligne TGV Paris/Nice part de cette gare) qui sont mis à l’honneur avec en prime une référence (volontaire ?) à la maîtrise du français du supporter de base.

Pub_Winamax_Gare_Lyon

Les parisiens le sont également, de façon beaucoup plus évidente.

Pub_Winamax_PSG

Les stéphanois y ont aussi droit avec la classique référence à la finale de la Coupe d’Europe des Clubs Champions de 1976.

Pub_Winamax_ASSE

Je guette Twitter pour voir si d’autres venaient à apparaître.

Nous avons donc :
– la dégaine de plouc
– le phrasé très limité
– la médiocrité assumée

L’utilisation de clichés dans la pub, ça doit marcher. Mais là non seulement les clichés sont de mauvais goût mais en plus ils s’accumulent.

Et le plus triste c’est que cette campagne pourrait atteindre son but en attirant le fond du panier des supporters de foot français.

Posté le 8 août 2015 par Jacques Danielle