Vous avez une amende d’un crédit pour infraction au code de moralité du langage

Promise par Manuel Valls en avril dernier, la nouvelle « unité nationale de lutte contre la haine sur Internet » s’apprête à voir le jour.

[…]

La Dilcra [Délégation Interministérielle à la Lutte Contre le Racisme et l’Antisémitisme] a quoi qu’il en soit sa petite idée sur la concrétisation du dispositif : « Vous recevriez par email un e-rappel à la loi du service du procureur de la République de Paris, vous disant que les faits ci-dessous ont été portés à sa connaissance, que ceux-ci constituent la première infraction à laquelle vous étiez mêlé, et que l’affaire est de ce fait classée. Le Parquet rappellerait néanmoins que si d’autres faits de même teneur étaient portés à sa connaissance, il ne manquerait pas d’engager des poursuites. » La piste de réponses aux auteurs de messages manifestement illicites, par exemple via des comptes Facebook et Twitter dédiés, resterait toutefois sur la table.
[La nouvelle « unité de lutte contre la haine sur Internet » devrait voir le jour cet été sur NextInpact.com]

Ce qui m’emmerde le plus dans cette histoire, c’est de voir des choses comme traquer sur Internet les propos racistes et antisémites ou Délégation Interministérielle à la Lutte Contre le Racisme et l’Antisémitisme.

Sous entendu, en dehors du racisme, seuls les juifs comptent. La discrimination envers les bouddhistes, les végétariens, les amateurs de kumquat ? Rien à branler ! Pissez leur à la raie autant que vous le souhaitez, c’est pas important.

Le titre.

Posté le 28 mai 2015 par Jacques Danielle