Sailor’s hallucinations

Les hallucinations auraient coûté la vie à des navigateurs qui, se croyant arrivés à bon port, ont enjambé le bastingage…
[…]
Joint en mer, Jean Le Cam [raconte] la fois où il a cru voir sa sœur à bord. « Je l’ai serrée dans mes bras et quand je me suis réveillé, je me suis rendu compte que c’était une voile. Ça passe par des trucs irréels. Mais quand tu commences à te dire qu’il y a d’autres gens avec toi, c’est que ça commence sérieusement à briller. […] »
[…]
Il y a aussi l’équipier à qui on confie la barre pour aller se reposer. C’est arrivé à Michel Desjoyeaux : « C’était sur la Solitaire du Figaro. Ça faisait quatre jours qu’on était parti […] Je venais de jeter l’ancre à cause des courants contraires, lorsque je me suis retrouvé à bord avec Vincent Riou qui, en réalité, était sur un bateau concurrent. Et je me souviens de lui avoir dit : ‘Vincent, on fait des quarts, je vais me coucher, tu me réveilles quand le vent se lève et qu’il faut repartir.’ Du coup, je suis allé dormir, et quand je me suis réveillé au bout de deux heures, je me suis traité de tous les noms. »
[Vendée Globe : hallucinations en haute mer sur LeMonde.fr]

Posté le 14 décembre 2012 par Jacques Danielle