RClone, client CLI pour Amazon Cloud Drive

Après la déception les déceptions Hubic (j’y reviendrai), j’étais toujours à la recherche d’un service de stockage qui prenait beaucoup d’espace pour pas trop cher, afin de pouvoir stocker un peu tout et n’importe quoi, sans trop réfléchir.

Lors du lancement d’Amazon Cloud Drive aux USA au printemps 2015, j’avais essayé mais l’écosystème applicatif était inexistant et je redonnais sa chance à Hubic. Puis en septembre dernier, le service est devenu disponible officiellement (!) en France. Nouvel essai : adopté.

ACD n’est ni plus ni moins que ce qu’il promet : un service de stockage illimité de données. On peut y accéder via une interface web sobre, fonctionnelle et proposant les fonctions de bases que l’on peut attendre. Ils proposent aussi un client de synchronisation pour ordinateur et des applications mobiles. Je n’ai pas testé ces derniers, n’en ayant pas le besoin. Mais d’après ce que j’ai pu en voir, le niveau de ces outils reste relativement basique. A titre personnel ça ne me pose aucun problème, bien au contraire. Qu’ils se focalisent sur du stockage fiable et peu coûteux, plutôt que des logiciels clients de haute volée est une bonne chose. Il existe déjà Dropbox pour le software de qualité en échange d’un stockage beaucoup plus cher.

Mon besoin étant principalement d’envoyer des fichiers depuis des serveurs vers ACD, je me suis mis à la recherche d’un outil qui proposerait ça et suis rapidement tombé sur RClone qui fonctionne à merveille et sait communiquer avec d’autres services équivalents :

Google Drive
Amazon S3
Openstack Swift / Rackspace cloud files / Memset Memstore
Dropbox
Google Cloud Storage
Amazon Drive
Microsoft One Drive
Hubic
Backblaze B2
Yandex Disk

Si à l’usage c’est très simple, la mise en place peut s’avérer un peu ardue.

Voici la procédure à suivre pour installer et configurer RClone sur une machine Linux pour Amazon Cloud Drive.

Téléchargement et copie des binaires :

curl -O http://downloads.rclone.org/rclone-current-linux-amd64.zip
unzip rclone-current-linux-amd64.zip
cd rclone-*-linux-amd64
sudo cp rclone /usr/sbin/
sudo chown root:root /usr/sbin/rclone
sudo chmod 755 /usr/sbin/rclone

Ajout de la documentation (facultatif) :

sudo mkdir -p /usr/local/share/man/man1
sudo cp rclone.1 /usr/local/share/man/man1/
sudo mandb

A cette étape RClone est installé et disponible. Confirmer avec :

rclone -V

Il faut ensuite lui ajouter les configurations pour qu’il puisse se connecter aux différents services. Et c’est là que ça peut devenir sportif sur une machine sans interface graphique.

Le plus simple est alors de télécharger RClone sur sa machine principale. La suite sous Windows (Seven) donc.

Après avoir récupéré l’archive, l’extraire, maintenir appuyé la touche MAJ, faire un clic droit sur le dossier extrait et choisir Ouvrir une fenêtre de commandes ici.

Dans l’invite de commandes, lancer le menu de configuration :

rclone.exe config

Puis suivre les étapes :

> n Pour une nouvelle configuration
name> Le nom souhaité
Storage> 1 Amazon Cloud Drive
client_id> Laisser vide
client_secret> Laisser vide
Auto config ? y/n> y Pour le processus automatique beaucoup plus simple

Un message s’affiche alors indiquant qu’une fenêtre va s’ouvrir dans le navigateur. Ce qui devrait effectivement arriver.

Une fois l’onglet Amazon ouvert, se connecter et approuver RClone.

Si tout se passe bien un message de succès s’affiche, et dans l’invite de commande le token récupéré est affiché.

y/e/d> y Pour valider

La configuration créée devrait apparaître dans les Current remotes. Quitter la configuration :

e/n/d/s/q> q

Confirmer le bon fonctionnement de la configuration en listant le contenu distant :

rclone.exe lsd nom_config:

Attention à bien mettre les deux points à la fin !

Si la commande s’exécute avec succès, c’est parfait. Sinon, il va falloir essayer de trouver ce qui coince…

En considérant que tout s’est bien passé, continuons.

Pour mémoriser la configuration, RClone a créé un fichier qu’il faut ouvrir :

C:\Users\login_windows\.rclone.conf

Son contenu est de la forme :

[NOM_CONFIG]
type = amazon cloud drive
client_id =
client_secret =
token = {…}

Retourner sur le serveur sur lequel on souhaite mettre en place RClone, et créer un fichier de configuration dans le répertoire de l’utilisateur courant :

touch ~/.rclone.conf

L’ouvrir avec un éditeur de texte (nano, vi…), y coller le contenu du fichier présent sur la machine principale et enregister.

Vérifier que la configuration est bien reconnue :

rclone lsd nom_config:

Voilà, c’est prêt !

La suite dépend du besoin, mais le fonctionnement de RClone est on ne peut plus simple :

rclone COMMANDE CONFIG_SRC:PATH_SRC CONFIG_DEST:PATH_DEST

Les deux points permettent de séparer la configuration du path. D’où leur importance précédemment.
Si la configuration correspond au système local, il n’est pas nécessaire de la préciser et donc de mettre les deux points.
Un path vide correspond à la racine.

Exemple pour copier un fichier local vers la configuration distante :

rclone copy /path/vers/mon/fichier.ext NOM_CONFIG:/path/distant

Le reste des commandes est disponible sur la doc.

Posté le 29 octobre 2016 par Jacques Danielle