Promis juré !

L’année dernière, je profitais d’avoir atteint mon premier quart de siècle pour m’offrir un petit morceau de technologie : une montre de sport GPS, à savoir la V800 de chez Polar.

Étant donné le tarif (merci l’évasion fiscale, Amazon la proposait alors à 338.64€) et le faible besoin que j’en avais à ce moment là, j’employais avec moi même une stratégie de parent. J’accepte de t’offrir [ceci] mais alors tu t’engages à faire [cela]. Exemple : j’accepte de t’offrir une console de jeux mais alors tu t’engages à n’y jouer qu’une fois tes devoirs terminés.

L’engagement que je prenais envers mon moi banquier était le suivant : je devais, au cours de l’année à venir, parcourir 1km par euro dépensé en courant ou 5km par euro dépensé en pédalant.

Concrètement, cela représentait 339km de course à pied ou 1695km de vélo.

Pour le running, avec une moyenne de 20km annuels à l’époque, cela représentait un vrai défi. Pour le vélo, tous types de déplacements compris, je savais que je n’aurais aucun soucis à atteindre cet objectif, alors j’ajoutais une contrainte : uniquement les sorties sport/loisir; pas les trajets utilitaires.

Polar-V800

Un an plus tard, et un peu à la façon de mon défi binge-watching, le bilan est… ce qu’il est.

Course à pied : 849km (250%).

Vélo : 5914km (349%).

Promesse tenue ? J’imagine.

Petite précision nécessaire pour la partie vélo; du 17/04/2015 au 09/12/2015 je n’ai bien pris en compte que les sorties (soit 2956km). A partir du 10/12/2015, Polar ayant mis en place une synchronisation automatique de tous les enregistrements vers Strava, c’était un peu compliqué de filtrer alors j’ai tout mis dans le panier, c’est à dire 2958km.

Au delà de l’aspect comptable des choses, je dois avouer que cette montre s’est avérée être un vrai facteur de motivation pour me mettre à courir régulièrement jusqu’à atteindre le seuil du semi-marathon et à participer à ma première course officielle sur 10km. Pour le vélo, c’est différent; si elle a permis d’opérer un déclic mental, par la suite je devais surtout penser à ne pas oublier de démarrer l’enregistrement car tout ce que j’avais en tête c’était d’aller rouler.

Dans tous les cas, elle me permet de quantifier le chemin parcouru, que ce soit physiquement sur une carte ou en terme de progression des distances parcourues, de la cadence ou de la vitesse moyenne.

Il existe actuellement des dizaines de produits du même genre qui promettent, marketing oblige, de vous sortir de votre canapé et de vous placer en tête du Marathon de Paris, c’est bien entendu faux mais sans aller jusque là, je n’y croyais pas trop; et force est de constater que, dans les bonnes conditions, c’est effectivement un véritable allié au quotidien.

Par contre le bilan est financièrement catastrophique ! En faisant le bilan des vélos, chaussures, vêtements, matériel et équipements divers, j’ai dépensé plus de dix fois le prix d’achat de la montre. Mais comme c’était pour le plaisir, est-il possible de trouver un rapport bonheur/€ et tenter de dresser un bilan exhaustif ? Je ne pense pas !

Micro review de la Polar V800 pour le principe geek : c’est une excellente montre de sport GPS dont je n’utilise pas 10% des fonctionnalités. Ce que je cherchais c’était la précision GPS et l’autonomie, et c’est top, vraiment. La plateforme Polar Flow sur laquelle sont synchronisées les activités n’est clairement pas aboutie, mais elle s’améliore avec le temps et surtout, depuis la synchronisation Strava automatique elle n’a qu’une utilité relative, surtout si l’on ajoute des outils comme Tapiriik ou Sporttracks.