Planning familial

Un homme et une femme, âgés de 50 ans, répondent de viols et complicité commis sur leurs deux filles, pendant plusieurs années, et jusqu’en 2002.

Le procès sort de l’ordinaire dans la mesure où les deux victimes refusent ce statut. Elles disent avoir été consentantes. L’une des deux se dit même «amoureuse de son père», avec qui elle a eu un enfant.

On n’aurait sans doute jamais rien su […] si le père de famille ne s’était pas montré violent envers l’une de ses filles.
[…]
Elle explique s’être retrouvée enceinte à trois reprises, avoir subi une fausse couche et deux IVG. Elle raconte encore que sa sœur, Isabelle, deux ans plus vieille, est d’ailleurs enceinte de son père.
[…]
La mère dira qu’elle s’était tue par peur de son mari.
[…]
Une fille expliquera non seulement qu’elle était parfaitement au courant, mais qu’elle tenait même un planning pour savoir qui coucherait avec le père.

Les enquêteurs apprendront que cette mère était d’ailleurs active sur le plan sexuel, initiant l’une de ses filles à la fellation, ayant des relations sexuelles avec son mari en présence de Sylvie ou d’Isabelle.
[Inceste « consenti » entre père et filles sur Courrier-Picard.fr]

L’affaire devrait être rapidement classée, puisqu’avec un père et une mère, ils constituent une vraie famille…

Posté le 15 novembre 2012 par Jacques Danielle