No pain, no tartine

On connaît tous cette tendance à faire des jeux de mots éclatés à base de « hair » ou « tif » pour nommer un salon de coiffure : Planet’hair, Imagin’hair…

Bien que n’ayant jamais mis les pieds dans ce genre d’établissement, ça m’a toujours bien fait rire car c’est typiquement un humour que j’apprécie.

Et en passant devant un salon avec un nom bien salé, mais que j’ai déjà oublié, je me faisais la réflexion qu’en France, le symbole ultime du commerce de proximité, historiquement c’est le boulanger. Alors pourquoi ne pas tenter la même chose ? A base de « pain » ou « mie » ?

Quelques recherches plus tard, ça existe déjà bel et bien !

Par contre côté « pain » je n’ai rien trouvé de concret alors qu’on a :

  • La Pain d’icite pour le boulanger local
  • Le Perlimpin pain pour le boulanger macroniste
  • L’al’Pain pour le boulanger de montagne
  • La Pain 7 pour le boulanger dans un casino
  • Le Sur Pain pour la spécialiste de la multi-cuisson

Copain est trop obvious puisque c’est l’étymologie même du mot.

Avec quel autre métier on pourrait jouer à ce jeu ?