Métro à grande vitesse

Le TGV […] c’est le métro des CSP +.
[…]
Les géomètres experts qui boivent un café au wagon-bar ne ressemblent pas à des colonisateurs : ils seront de retour par le train du soir et mangeront, avec tous le respect dû aux territoires, du sanglier en bocal avec un Médoc et des cannelés. Des romanciers rempliront leur déclaration AGESSA, la sécurité sociale des auteurs, en face de chorégraphes dispensant aux membres de leur troupe l’enviable statut de l’intermittence. Des architectes peaufineront des projets de médiathèques en région, des cadres des spiritueux ou du tourisme rempliront leur rapport trimestriel.

La nuit tombe autour d’eux sur la France mais la caste qu’ils forment assure collectivement l’agréable étanchéité du pacte social. […] C’est dimanche soir et la France a l’air de revenir éternellement du même mariage heureux dans un château lointain.
[La SNCF sur FranceCulture.fr]

Rarement lu un article décrivant si bien le ressenti que je peux avoir quand je me trouve dans l’une des rames de ce métro.

Posté le 16 avril 2018 par Jacques Danielle