#Lrenseignement

Comme beaucoup a déjà été dit, je n’ai pas jugé utile d’intervenir sur le sujet plus tôt.

Tout s’étant déroulé comme prévu, il est dorénavant temps de faire avec.

Petit rappel des faits en patates.

Les techniques de contournement/protection existaient déjà et les tutoriels, les projets se multiplient. Mais plus que ça, la faille du système est que même si basée sur la technologie, son comportement lui est dicté par des humains.

En l’état actuel des choses et pour certainement très longtemps il sera toujours possible de se montrer plus malin qu’eux.

De ce côté, des initiatives arrivent déjà. Comme boitenoirekiller qui provoque des requêtes vides mais susceptibles de piquer l’intérêt des algorithmes binaires pour les occuper à tort. L’idée est bonne mais techniquement beaucoup trop simple pour le moment. Trop peu de variables et trop de centralisation.

Cela va tout de même dans le bon sens.

Reste notre cerveau. La métaphore par exemple, un bien joli concept qu’il sera difficile à faire avaler à une machine.

Et pour le fameux Je n’ai rien à cacher, c’est vrai puisque :

Article 12
Nul ne sera l’objet d’immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d’atteintes à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes.
[Déclaration universelle des droits de l’homme sur UN.org]

Posté le 10 mai 2015 par Jacques Danielle