Le Tour de la pharmacie

Dimanche 19 juillet, lors de l’ascension vers Verbier, Alberto Contador a établi un record de vitesse : il a parcouru les 8,5 km de montée (7,5 % de pente moyenne) en 20 min 55. Jamais un coureur du Tour n’avait grimpé aussi vite. Comment expliquer une telle performance ? Selon les dernières données publiées par l’ancien entraîneur de Festina et spécialiste reconnu de la performance, Antoine Vayer, dans Libération, le coureur espagnol aurait eu besoin d’une VO2 max (consommation maximale d’oxygène) de 99,5ml / mn / kg pour produire cet effort. A ma connaissance, c’est un chiffre qui n’a jamais été atteint par aucun athlète, dans aucun sport. […] Si les études menées par Antoine Vayer sont correctes, Alberto Contador serait alors le premier être humain à atteindre un tel palier de performance. […] Lors du procès Festina, en 2000, à Lille, des témoignages avaient fait valoir que des coureurs avec des VO2 max dans les 70 étaient capables de les porter à environ 90. Ce saut de performance a été si important qu’aucun coureur propre n’a pu ensuite rivaliser.
[Alberto, prouve-moi qu’on peut croire en toi, par Greg LeMond sur LeMonde.fr]

Et quand on voit ce qu’il a fait hier au contre la montre, qu’il a remporté pour trois secondes, mais qu’il aurait pu facilement écraser, on est vraiment en droit de se poser des questions. Rendez-vous dans quelques mois/années…

Posté le 24 juillet 2009 par Jacques Danielle