Le goût (de merde) des autres

Ne nous restait plus qu’à attendre le 4 novembre 1984 pour connaître le premier numéro 1 [du Top 50]. Michael Jackson  ? Téléphone  ? Gainsbarre  ? Ce fut Besoin de rien, envie de toi, de Peter et Sloane. Comme un malheur n’arrive jamais seul, cela dura onze semaines. […] Pendant les années que cette émission allait durer, le goût de chiotte de nos compatriotes en matière de chanson fut largement mis en valeur […] J’ai tiré de cette aventure qu’il ne fallait jamais prendre de pari sur le goût du plus grand nombre.
[
Alain de Greef interviewé sur Ecrans.fr]

Finalement, en France, la musique c’est un peu comme la politique. Tout le monde dit du mal de la Star Ac’, mais ça fini premier du Top 50, un peu comme une personne que « tout le monde » déteste, mais qui se retrouve à la tête du pays…

Posté le 21 juillet 2009 par Jacques Danielle