La Liberté, ça n’a pas de prix; pour le reste, il-y-a…

Bernard Kouchner entend décourager les aventuriers de visiter les zones dites à risques, comme le montre une des clauses du projet de loi qu’il a présenté en conseil des ministres le 22 juillet. Comment ? Tout simplement, en contraignant les personnes qui ont été otages à participer aux frais de leur propre sauvetage.
[Kouchner veut que les ex-otages remboursent leur sauvetage sur Rue89.com]

Avec les nombreuses prises d’otages auxquelles on a eu droit cette année, je pestais contre ces gens qui étaient allé faire chier leur monde en partant en « vacances » dans ces zones à risques.

Maintenant que quelque chose de concret est fait pour les inciter à éviter ces zones, on risque d’être plus tranquilles.

En tout cas, je n’ose même pas imaginer combien a pu coûter, en argent comme en vies humaine, la libération de cette ****** d’Ingrid Betancourt…

Posté le 27 juillet 2009 par Jacques Danielle