La gendarmerie française au top


[Photo : Reuters]

… en tout cas en natation.

Quand il a dit « A vos marques », j’ai vu ma jambe gauche qui tremblait. Je me suis dit : « Putain, là, c’est mal barré ! » C’est la première fois que cela me fait ça de manière aussi forte. Paradoxalement, j’étais beaucoup plus décontracté avant les séries. En finale, j’étais tendu comme les sept autres à côté de moi.

[Alain BERNARD répond à un journaliste de L’Equipe.fr]

Félicitations donc à Alain BERNARD qui, pour l’instant, aura été l’un des rares français à tenir ses promesses – si on ne parle pas du relais.

Je vous invite à lire l’article, dans lequel il explique pourquoi le record du monde n’a pas été battu en finale, contrairement à ce que tout le monde attendait, en particulier la logique.

Posté le 14 août 2008 par Jacques Danielle