JDMAI #8

Une rentrée un peu chargée, et donc un post en retard. Toutes mes confuses. En août, quelques documentaires et des séries. Dans l’ordre de visionnement.

Unbreakable Kimmy Schmidt (Saison 2) : Tout autant rafraîchissante que la première saison.

Last Chance U (Saison 1) : Énorme surprise ! Si Netflix avait placé la barre très haute pour Making a Murderer, là on atteint et même dépasse des sommets dans le documentaire. Si on a du mal à croire en la réalité des évènements auxquels on assiste tant ils paraissent « cliché », le phénomène est amplifié puissance un million par la réalisation magnifique. Tout paraît sortir d’une fiction où chaque plan a été travaillé minutieusement, mais non, c’est bien un documentaire. Vraiment exceptionnel. Pour le fond, libre à chacun de se faire son opinion, et inutile d’apprécier l’eggball pour se lancer.

Only The Dead : Intéressant.

Point and Shoot : L’histoire impressionnante d’un nerd qui a décidé de se battre aux côtés des révolutionnaires libyens et de filmer ses aventures.

Winter on Fire : Ukraine’s Fight For Freedom : Fuyant l’actualité, encore plus celle qui se passe loin de ma porte, j’étais passé à côté de la révolution
ukrainienne de 2013/2014. J’ai pu rattraper une partie de mon retard avec ce documentaire de qualité.

Trophy Kids : L’intérêt du documentaire est limité puisqu’il montre des parents inconscients faire souffrir leurs enfants dans le but d’en faire des champions sportifs. Mais il ne fera certainement jamais changer d’avis un parent ayant le même comportement. Et pour le spectateur, c’est globalement un générateur de haine.

The Good Wife (Saison 1, Saison 2) : Excellente surprise. Je cherchais une série facile qui passe bien, et The Good Wife fait parfaitement le travail et même un peu plus puisque sous ses airs de légèreté, de vrais problèmes sont abordés et une réflexion de la part du spectateur est incitée. Les intrigues tiennent la route, et les personnages sont majoritairement très bons en dehors de Kalinda dont je ne comprend pas l’existence dans la série.
Insupportable, elle n’apporte rien, si ce n’est une tâche de gris dans la vie des autres personnages. Ses actions sont toujours les mêmes, et ça se termine toujours de la même façon. En dehors de ça, j’accroche totalement.

Trailer Park Boys (Saison 1, Saison 2, Saison 3, Saison 4, Saison 5) : Série complètement WTF et au premier abord sans le moindre intérêt. Mais c’est divertissant et avec moins de dix épisodes de 25mn la saison, ça passe très vite !

trail_park_boys_bubble

Silicon Valley (Saison 3) : Toujours aussi savoureux.

Posté le 12 septembre 2016 par Jacques Danielle