JDMAI #65

The Mitchells vs. The Machines (2021) : En temps normal je n’aurai probablement pas regardé ce genre de contenu. Surtout sur Netflix. Surtout compte tenu de buzz qu’il a fait depuis sa sortie. Mais à contexte particulier, activités particulières. Excellente surprise. Visuellement c’est très original, ça pétille dans tous les sens, ça déborde de couleurs, ça appuie parfaitement le côté comique des situations et dialogues. L’ensemble est effectivement très drôle, bourré de références, mais surtout, sous les aspects amusants, les créateurs initient une réflexion très pertinente sur la vie de famille, les normes sociales, notre addiction aux technologies… Bien plus plaisant à voir que la propagande que sert la plateforme de plus en plus régulièrement.

Les Kassos (Saison 5) : Le retour de l’assistante sociale ! Après une quatrième saison un peu différente, retour aux origines avec le bureau de l’assistante sociale. Renouvellement de personnages, références aux petits oignons. Top !

For All Mankind (Saison 2) : Grosse déception. La première saison était proche de la perfection; là, si on retrouve certainement ce qui fait la qualité de la série, malheureusement on s’égare beaucoup trop dans des intrigues drama sans le moindre intérêt pour l’histoire. On nous présente des personnages qui sortent plus ou moins de nulle part et qui en dehors d’ajouter du temps d’écran, ne font rien pour l’histoire. Un personnage qui avait déjà ce rôle dans la première saison mais qu’on pressentait comme futur élément clé est toujours là mais n’apporte rien, ça aurait pu être n’importe qui d’autre à sa place ça n’aurait rien changé. Quelle tristesse également de voir qu’ils ont décidé d’armer les astronautes avec des M16 et les cosmonautes avec des AK-47. Non mais pitié. Ils ont installé des réacteurs nucléaires sur la Lune mais ils n’ont rien trouvé de mieux comme armes ? Enfin, même en temps qu’ignare absolu sur le sujet de l’exploration spatiale, tout paraît de moins en moins crédible. C’est vraiment dommage. En espérant qu’ils redressent la barre pour la troisième saison car il y a trop de bonnes choses dedans pour que la série connaisse un triste destin !

The Sons of Sam: A Descent into Darkness (Intégrale) : Titre totalement trompeur. La série ne s’intéresse pas à l’affaire « Son/Sons of Sam » mais à l’enquête menée par Maury Terry autour de l’affaire. Le résultat est donc très différent de ce dont on peut avoir l’habitude avec ce genre de format. C’est malgré tout bien documenté et plutôt bien réalisé. Pour la partie darkness on repassera également. Je m’attendais à être vraiment mal à l’aise devant ce qui allait être présenté, ça n’a absolument pas été le cas. Tant les documents que les concepts présentés restent plus que superficiels sur le sujet. Dommage.

This is a Robbery: The World’s Biggest Art Heist (Intégrale) : L’histoire de base n’est pas incroyable, surtout qu’on en sait tellement peu sur la réalité des faits, que ce qui permet à la série documentaire de se démarquer est la qualité et quantité des documents (vidéos/photos d’époque, enregistrements de suspects…) mais surtout le casting des personnes interviewées, avec des personnes directement impliquées dans l’affaire. Bien.

Murder Among the Mormons (Intégrale) : Encore un titre un peu trompeur. Je craignais que ça tourne trop autour de la communauté religieuse et heureusement ça n’est pas le cas. Résultat c’est plutôt très intéressant et l’affaire est vraiment très particulière. A mes yeux ça aurait mérité quelques épisodes de plus, et pas seulement trois, car vraisemblablement il y a énormément d’aspects qui ont été survolés voire tout simplement pas abordés.
Concernant le retournement de situation à la moitié, je n’arrive pas à déterminer si les éléments qu’ils avaient donné initialement été suffisamment explicites pour qu’on le devine, ou alors si j’ai un sixième sens (lol) pour ça, mais j’aurai été très étonné que ça se finisse différemment.

McMillion$ (Intégrale) : Je pensais que Netflix était le roi des docu-séries. Erreur. HBO a frappé. L’affaire en elle-même est relativement simple et plutôt bien résumée sur Wikipédia. En faire une série de 6h pouvait semblait inutile. Et c’est d’ailleurs ce que signalent la totalité de ceux qui indiquent ne pas avoir apprécié. Mais c’est passer totalement à côté de l’intérêt de cette production. Raconter l’affaire c’était facile; alors ils ont décidé de raconter la vie des personnes impliquées, de près ou de loin. Des personnes ayant été poursuivies, des proches de ces personnes, des personnes travaillant pour les sociétés concernées, les enquêteurs… Et c’est extrêmement intéressant car cela humanise tout le monde, on comprend qu’en majorité ce sont des gens normaux, pas foncièrement mauvais, qui ont eu un moment de faiblesse. Cela permet également de réaliser à quel point une simple triche à un jeu peut avoir des répercussions très graves pour des centaines de personnes, l’immense majorité absolument innocentes.
Deux des personnes interviewées, l’agent du FBI Doug Mathews et la belle sœur d’un des participants Heather Colombo rendent la chose encore plus agréable et chacune de leurs interventions est totalement hilarante. On pourrait envisager une série avec chacun de leur personnage sans aucun doute.
Le point noir de l’histoire, en dehors de quelques personnes qui s’avèrent être de véritables déchets, je n’ai pas d’autre mots pour les décrire; c’est que la justice s’est montrée très, très, très gentille envers les personnes les plus impliquées. Voler quelques millions de dollars à McDonald ce n’est rien, bouleverser voire détruire la vie de centaines d’innocents par pure cupidité, c’est bien plus problématique et les peines apparaissent comme ridicules.