JDMAI #64

Who Killed Sara? (Saison 1) : J’ai essayé fort, très fort d’apprécier cette série, mais ce n’est pas possible. C’est vraiment mauvais. L’idée de départ est correcte, mais c’est tellement mal mis en œuvre que c’en est presque insultant. La volonté constante de provoquer des rebondissements, sans se préoccuper de savoir si c’est cohérent ou non avec ce qu’il a pu se passer précédemment. Les personnages, totalement hétérogènes, qui se comportent de façon totalement absurde afin de répondre au besoin de rebondissements (le fils gay qui n’a plus vu ses parents depuis 5 ans après qu’ils l’aient rejeté quand il leur a annoncé son orientation sexuelle, se fait insulter de tapette par son père, qui en profite pour insulter également son mari; et pourtant quelques jours plus tard il invite ses parents à son domicile pour dîner qui s’achèvera évidemment de manière prématurée après échange d’insultes et de coups…). Les incohérences temporelles et géographiques. Le bullshit technologique permanent. Et les acteurs qui font les enfants (jeunes et adultes), soit très mauvais soit inadaptés aux personnages. Même les dialogues sont complètement absurdes. Non, il n’y a rien à sauver. Et encore moins la saison 2, déjà prête, mais que Netflix garde volontairement sous le coude pour faire durer le plaisir; comprendre : que les gens conservent leur abonnement actif.

Carmel: Who Killed Maria Marta? (Saison 1) : Que c’est long ! Au lieu des quatre épisodes d’une heure, ça aurait pu tenir sur quatre épisodes de vingt-cinq minutes. Si l’affaire, l’enquête, les procès sont brouillons, la série l’est au moins autant. Les heures de témoignage des différents acteurs, ce n’était pas nécessaire. Au final je n’ai pas réussi à accrocher, m’empêchant de partir dans quantités de théories, comme c’est normalement le cas avec ce genre de contenu. Même les personnages, ils paraissent fades. Vraiment dommage car l’affaire a tout, absolument tout, pour faire quelque-chose de passionnant.

L’Ingénieux Hidalgo Don Quichotte de la Manche (Tome 1) – Miguel de Cervantès : A quelques semaines de mon trente-et-unième anniversaire, je me suis dit qu’il était plus que temps d’attaquer l’œuvre qui avait inspiré mes parents pour remplir mon certificat de naissance. En dehors des références qui y sont faites ça et là; et les fameux moulins contre lesquels Don Quichotte tente de se battre; je ne connaissais rien. Ce fut donc une agréable surprise de découvrir un histoire simple, fluide, et surtout très drôle. Une grande galerie de personnage, des récits très varié… J’ai vraiment apprécié. Concernant le fond, et l’interprétation que je fais de l’œuvre, je vais attendre d’avoir terminé le second tome pour m’exprimer. Car jusqu’à présent j’ai l’impression d’être en opposition avec celles que j’ai pu entendre.

Un mois d’avril 2021 léger ! 🙂

Posté le 1 mai 2021 par Jacques Danielle