JDMAI #34

The Americans (Saison 5) : Très bon. L’évolution des personnes est bonne, avec un fort potentiel pour la suite.

The Americans (Saison 6) : Et c’est le drame. Écrite pour boucler la série, tout part en vrille. Elizabeth devient tout à fait détestable, ce qui explique certainement pourquoi Keri Russel n’a pas été récompensée aux Emmy Awards, contrairement à Matthew Rhys, alors qu’ils méritaient tous les deux. La fin est une vraie fin ouverte. Un peu meilleure que ce à quoi on aurait pu s’attendre compte tenu de la noirceur de la saison. Je retiendrai les cinq précédentes.

The Sinner (Saison 1) : Géniale ! Aucune idée de ce vers quoi je m’aventurais, la surprise n’en était que plus grande. Tout est réussi.

Better Call Saul (Saison 4) : Tout est parfait. J’aurais presque envie de dire que c’est meilleur que Breaking Bad…

Making a Murderer (Saison 2) : Dur de se remettre dans le bain après presque trois années et l’arrivée de nouvelles têtes. Le parti pris est encore plus important puisque la première saison lui a valu énormément de critiques de la part des opposants. Une impression de télé-réalité qui s’y mêle. Beaucoup de choses progressent, l’enquête menée par la nouvelle avocate de Steven Avery est passionnante. Mais les résultats se font attendre…Chacun se fait son avis et ils sont plus opposés que jamais.

Bodyguard (Saison 1) : C’est très bien, aucun doute. Mais il manque une dose d’originalité qui en aurait fait quelque chose de génial. Dommage.

Posté le 1 novembre 2018 par Jacques Danielle