Féminazis

En 2006, Orelsan chantait :

T’es juste bonne à te faire péter le rectum
Même si tu disais des trucs intelligents t’aurais l’air conne
J’te déteste j’veux que tu crèves lentement
J’veux que tu tombes enceinte et que tu perdes l’enfant
[…]
Avant je t’aimais maintenant j’rêve de te voir imprimée de mes empreintes digitales
Tu es juste une putain d’avaleuse de sabre, une sale catin
[…]
On verra comment tu fais la belle avec une jambe cassée
On verra comment tu suces quand j’te déboiterai la mâchoire
T’es juste une truie tu mérites ta place à l’abattoir

[…]

Poupée je t’aimais mais tu m’as trompé
T’as rencontré un keum tout peté tu l’as pompé t’es juste une sale pute

[…]

J’rêve de la pénétrer pour lui déchirer l’abdomen
[…]
Pétasse tu mériterais seulement d’attraper le DAS
[…]
Si j’te casse un bras, considère qu’on s’est quitté en bons termes
[…]
J’veux que tu sentes la chaleur d’une bombe j’veux plus jamais que tu me
Trompes
[…]
J’vais te mettre en cloque (sale pute)
Et t’avorter à l’Opinel
[Orelsan – Sale Pute sur Genius.com]

Approximativement trois ans plus tard, quelques jours après la sortie de son premier album Perdu d’avance, une polémique fit son apparition, lancée par diverses associations féministes et relayée par plusieurs actrices politiques :

Une polémique commencée sur Internet à propos de la chanson Sale pute, interprétée par […] Orelsan […] a pris une dimension telle que les politiques sont montés au créneau. Ainsi, Marie-George Buffet, du Parti communiste, a demandé à Daniel Colling, directeur du Printemps de Bourges, où un concert du rappeur est prévu le 25 avril, d' »intervenir pour qu’Orelsan n’interprète pas cette chanson qui est une incitation à la violence contre les femmes ».

Valérie Létard, secrétaire d’Etat à la solidarité, a demandé aux dirigeants des sites de vidéo en ligne de « retirer immédiatement le clip incriminé ». Dans un communiqué, Mme Létard affirme aussi soutenir les associations qui souhaiteraient porter plainte contre le rappeur.
[Polémique autour de la chanson « Sale pute », d’Orelsan sur LeMonde.fr]

Conspuer l’artiste sans même connaître son travail devenait alors à la mode, comme en témoigne cette chronique totalement vide de Vinvin (…) qu’il commence par une blague sur le nom du rappeur qui se trouve être une grosse re-pompe d’un des titres de l’album :

OrelSan, OrelSan, dans tes oreilles sales
J’espère que mon label a pas misé sur le mauvais cheval
[Orelsan – Logo dans le ciel sur Genius.com]

Je me souviens même avoir été critiqué après que l’on ait appris que j’avais acheté son CD.

S’en suivent quelques années d’affaires judiciaires entre condamnations, relaxes, appels… et oubli pendant lesquelles Orelsan continue son chemin et cartonne avec son second album, Le chant des sirènes.

En 2014, sur son album Dans ma paranoïa vendu à plus de 120 000 exemplaires (plus de quatre fois les ventes de Perdu d’avance) JUL disait ceci :

Sors le cross volé
Cabre même si la roue est voilée
Pétard en billets violets
Te déshabille pas, je vais te violer
[JUL – Sors le cross volé sur Genius.com]

Et en 2015, sur son album NQNT 2 (à sortir le 25 Septembre) Vald dit ceci :

Elle veut que j’lui fasse mal, que j’lui écrase la tête
Mon pied sur sa face, elle m’insulte de faggot
Elle veut qu’j’lui tire les veuch, que j’l’étrangle un peu
Beaucoup, passionnément, à la folie, si Dieu veut
Elle m’dit : « Jette-moi par terre, fais-moi mal, j’ai pas peur
J’m’en fous, j’cacherai les bleus sous mon pull over »
[…]
Et elle m’chuchote doucement qu’elle veut qu’j’la prenne comme une chienne
Juste là, devant tout l’monde, sur une table ou sur une chaise
Quand on rentre, faut que j’l’attache, elle a des cordes et des chaines
Le décor se déchaîne et son corps se déchire
Elle m’dit toujours : « plus fort », j’lui dis : « moi, plus fort, j’veux bien
Mais si, là, plus fort, je vais, tu pourras plus twerk demain »
Faire l’amour, c’est trop facile, quand on baise, faut des bassines
Elle aime bien que j’la fasse rire, elle préfère quand j’la martyrise
[…]
Elle aimerait bien s’faire violer, enfin pas vraiment violer
Elle aimerait que j’la violente, que j’la casse sans demander
[Vald – Selfie sur Genius.com]

Quelles ont été les réactions des Chiennes de garde à ces deux œuvres ? Aucune.

Faut-il en conclure qu’elles se sont résignées ? Que la société a si rapidement évolué que cela est devenu banal ?

Je ne pense pas. Ma conviction, peut-être remplie de mauvaise foi (au moins les torts seront partagés), est que pour Orelsan les personnes qui sont montées au créneau l’ont fait car elles avaient conscience de la qualité générale de son travail. Il n’avait pas essayé de réaliser le buzz pour se promouvoir avec rien derrière. Non, en réalité ce qui arrivait était tellement réussi qu’il allait se faire un nom, là où les deux autres ne cherchaient que l’argent.

Posté le 1 août 2015 par Jacques Danielle