Enfumage ferroviaire

Le 20 Mai, sur LeMonde.fr :

C’est une « histoire de trains fous » que raconte dans son édition de mercredi 21 mai le Canard enchaîné. L’aboutissement d’un travail de cinq ans, mis en place par la SNCF et les régions françaises pour renouveler les vétustes trains express régionaux (TER). Au total, près de deux mille rames flambant neuves ont été commandées à Alstom et au canadien Bombardier, pour une somme totale de près de quinze milliards d’euros. Problème, nous apprend l’hebdomadaire satirique : les nouvelles rames sont « un poil trop larges ». Et pour les faire circuler, il « faudra raboter les quais de centaines de gares ».
[…]
la SNCF a donc autorisé les deux constructeurs retenus […] à mettre au point des rames plus larges de 20 centimètres, afin d’augmenter le confort des voyageurs.
[Pour renouveler ses TER, la SNCF commande des rames… trop larges sur LeMonde.fr]

Rapidement, la SNCF devient une fois de plus la risée de tout un pays, l’information étant reprise absolument partout, réseaux sociaux en prime.

Les professionnels du secteur, qui savent se défendre autrement qu’en faisant grève, répliquent alors :

[A] la lecture de l’article [du Canard Enchaîné] on apprend que les rames ont été commandées par la SNCF après avoir « interrogé Réseau Ferré de France (RFF), propriétaire et gestionnaire des rails de l’Hexagone » sur le fait qu’elles « puissent rouler sans problème sur les voies ».

La SNCF a donc défini le cahier des charges transmis aux constructeurs en se basant sur les chiffres donnés par RFF. Mais alors, ça change tout ! La bourde vient donc de chez RFF. Pourquoi, dans ce cas, titrer sur la SNCF ?

[…]

Toujours dans l’article du Canard Enchainé, on découvre l’origine de l’erreur. RFF a transmis à la SNCF le gabarit des quais tel qu’il est prévu par la norme actuelle. Problème, certains anciens quais n’ont jamais été mis à cette norme.

Et puis la nuit passe et de nouvelles informations apparaissent par la voix de bloggeurs ou par un communiqué de presse de RFF. Le souci de gabarit était connu et les rames ont été commandées en toute connaissance de cause. Les travaux de mise au norme des quais sont donc prévus et tout à fait normaux. Après tout, une mise aux normes, quoi de plus normal ?

[…]

Mais qui a lancé le buzz ? Selon Arrêt sur images, la source du Canard Enchainé serait Alain Rousset, président de […] l’Association des Régions Françaises. L’élu socialiste précise, dans un article des Echos, qu’il est hors de question pour les régions de mettre la main à la poche pour l’adaptation des quais au passage des rames. […] Comment se fait il que les régions ne semble pas être au courant du problème des rames qu’elles  ont commandé ? Parce que, depuis la régionalisation des transports, la SNCF passe la commande mais pour les conseils régionaux. Ce sont eux […] [qui] auraient dû […] respecter les mêmes normes de confort ainsi que les standards UIC et Européens et donc demander [eux] aussi à RFF de mettre les quais « à jour ».

Au point où nous en sommes dans cette affaire, il semblerait donc que l’on soit plutôt face à une bagarre entre entités publiques (SNCF, RFF et ARF) pour savoir qui va payer la douloureuse. On est donc bien loin de la bourde découverte à la dernière minute.
[TER au mauvais gabarit, une info trop large ? sur Blog.SylvainBouard.fr]

Habituellement, en tant que client régulier, j’ai la critique facile envers la SNCF. Mais dans cette affaire, tout cela m’a paru trop gros dès le départ, à tel point que c’est maintenant devenu une affaire internationale.

Maintenant qu’on passe tous pour des cons aux yeux du monde, on continue à se foutre de la gueule de la SNCF ou on commence à réfléchir à la portée de nos paroles ?

Posté le 24 mai 2014 par Jacques Danielle