Violence ordinaire

Voila c’était samedi, je rentre d’un petite sortie shopping dans Paris par la piste cyclable voie Pompidou, le soleil commence à poindre et les reflets sur la seine sont magnifiques, je croise des cyclistes en famille avec leurs enfants sur la piste, bref, c’est une belle journée d’octobre.
[…]
Pas de bol 200m plus tard je tombe sur une manifestation de la #FFMC sympathique asso […] dont l’acronyme contient “colère” comme un poster de groupe de metal pour ado en rebellion contre le sytème
[…]
A un moment je vois arriver un scooter en face qui va pour me frôler en sens inverse, je sors ma main et pousse son retro […] le scooter est suivi d’une moto a qui je pousse aussi le rétroviseur. Je continue une centaine de mètres, j’ai juste le temps d’entendre se rapprocher un bruit de moteur lancé à vive allure, la moto me percute par l’arrière et me fais tomber au sol mon casque explose (merci à lui), le sac vole, le vélo est 3m devant, j’ai à peine le temps de comprendre ce qu’il se passe que le scooter viens de rejoindre le motard, les deux garent leurs engins et me foncent dessus à pied, je pars en courant il me font chuter et m’enchainent de coups de pieds et poings au sol.
[…]
Une voiture s’arrête, klaxonne et dégaine un portable pour filmer mes agresseurs, les coups stopperont ici.
[…]
La suite c’est à l’hôpital pour faire constater un inventaire à la Prévert : Trauma crânien sans perte de connaissance, contusions costale gauche, contusion au genou droit etc… le verdict des radios est réjouissant, rien de cassé, vraiment quelle belle journée !
[Bucolique mais pas trop sur Medium.com]

Décidément, la piste cyclable sur la Voie Georges-Pompidou semble attirer plus efficacement les cons qu’un meeting du Front National.

JDMAI #21

Bikes vs Cars : Pas mauvais mais pas fou non plus. A conseiller aux personnes susceptibles de partager les idées de la cause cycliste, et aux cyclistes ayant besoin d’un peu d’espoir.

Tour de Pharmacy : Bon gros délire que les initiés apprécieront mais que beaucoup d’autres détesteront. 72ème degré obligatoire.

Seinfeld (Saison 6, Saison 7, Saison 8, Saison 9) : Deux mois. C’est le temps qu’il m’aura fallu pour enchaîner les neufs saisons de Seinfeld. Et c’est passé très vite. Aucun gros fou rire, mais je me suis beaucoup amusé, surtout grâce à l’excellent personnage de Kramer. C’est finalement dommage qu’elle n’ait pas eu droit à une meilleure diffusion en France, car sous le comique, c’est en réalité une analyse sérieuse et précise de la vie à notre époque (en 28 ans, presque rien n’a changé) qui défile sous les yeux du spectateur. Un classique qui mérite entièrement son statut.