Bonsoir tristesse

Scène à laquelle j’ai assisté hier soir en quittant mon hypermarché

Une dame se dirige vers la sortie du bâtiment avec un sac dans chaque main et ses trois enfants qui l’accompagnent.
Mal rangé, un bidon de lessive liquide se fait rapidement la malle et va s’éclater sur le sol, répandant un bon tiers de son contenu en plein milieu de l’allée.
Après un bref coup d’œil pour comprendre l’origine du bruit, la dame continue son chemin ordonne à son fils, le plus grand des trois enfants avec ses deux soeurs :
« Ramasse ! »
Celui-ci s’exécute en prenant soin d’éviter de se mettre de la lessive plein les mains puis rejoint sa mère en vitesse.
La plus jeune ayant continué sa progression se retourne, constate l’état du sol et questionne :
« Maman, c’est tout sale; il faut nettoyer sinon les gens vont glisser ? »
Réponse franche :
« Tais-toi et avance !
– Mais maman…
– Tais-toi j’ai dit !
– Mais faut demander à quelqu’un de laver !
– … »
Ne comprenant pas la réaction de sa mère, celle-ci insiste en se mettant à crier, de telle sorte que toutes les personnes se trouvant dans un périmètre d’une trentaine de mètres tournent leur regard dans la direction de la scène.
« Maman ! Ça se fait pas ! Faut laver !
– TAIS-TOI !
– Mamaaaaannn ! »
N’en pouvant plus, la mère lâche le sac qu’elle tenait de la main droite et assène une gifle à sa fille qui se trouvait à ses côtés, qui arrête instantanément de crier pour se mettre à pleurer.
« T’es contente ?! Maintenant avance ! »
La petite famille a alors repris son chemin vers la sortie, sous les sanglots de la plus petite, et les regards d’incompréhension de sa sœur, de son frère et de tous les autres témoins.

Souvent j’entends des personnes affirmer que face aux parents qui n’assument pas leurs responsabilités, c’est à la société et donc à l’Éducation Nationale de prendre le relais. C’est très limité comme réflexion, mais admettons.

Que les parents ne se donnent pas la peine d’éduquer leurs enfants est une chose, qu’ils les déséduquent en les punissant lorsqu’ils font preuve d’un savoir vivre qu’eux même n’ont pas, c’en est une autre, beaucoup plus grave et attristante.