500k !

Le 4 Avril 2013, je quittais définitivement le futur disparu Google Reader pour une installation perso de Fever. J’en faisais un premier bilan après six mois d’usage.

Hier j’ai vu que j’avais dépassé les 500 000 articles lus; 503 044 pour être exact et cela via 235 abonnements en date. Sur la période, c’est un total de 344 flux auxquels j’aurai été abonné.

La moyenne de 560 lectures par jour peut paraître impressionnante mais dans ma liste d’abonnements il y en a plusieurs qui publient massivement mais dont la simple lecture du titre suffit auxquels on peu ajouter le nombre grandissant de comptes Instagram et on arrive rapidement à plusieurs centaines d’articles qui se lisent en quelques minutes.

D’ailleurs même si Instagram ne propose pas de solution native d’abonnement RSS, je suis content que certaines personnes bien avisées le fassent à leur place car le problème de l’application officielle c’est qu’il est extrêmement facile de passer à côté de publications puisqu’à chaque lancement elle affiche automatiquement les nouveautés d’abord, et au delà de dix abonnements actifs c’est un travail à quasi temps plein de les suivre. En m’y abonnant par RSS je peux non seulement les classer par thématique, mais en plus un élément non lu sera toujours mi en avant. Impossible de le rater.

Ce que je regrette maintenant c’est que de plus en plus de personnes utilisent Facebook comme moyen de communication principal et à l’heure actuelle, après la fermeture du service officiel, je n’ai pas trouvé de solution pour m’abonner à une page via RSS.

Concernant Fever maintenant, je suis toujours satisfait. Certains trouveront que l’application n’évolue pas énormément, mais elle fonctionne alors pourquoi forcément réinventer la roue au risque de tout casser ?
Si j’utilise à 90% l’interface Web sur ordinateur, je suis passé à Reeder 2 sur l’iPhone, plus pour montrer mon soutient au développeur que par réelle nécessité puisque la V1 marchait toujours bien. Et cette fois le passage à la V3 devrait se faire for free.

Rendez-vous pour le million ? Soit le 3 Mars 2018 au même rythme ?

I’m gettin too old for this shit

Or donc, Mercredi soir, Apple officialisait ses nouveaux produits nomades : l’iPhone 6S et 6S+ et l’iPad Pro.

Historiquement je ne m’intéresse qu’aux versions S qui représentent une version consolidée du form factor sorti l’année d’avant incluant quelques améliorations hardware et software.

A l’approche de la keynote je ne ressentais pas l’excitation des fois précédentes. Pire, j’avais décidé de cacher mon téléphone au fond de mon Camelbak et d’aller rouler pour me tenir éloigné de l’événement. Un reste de la déception Apple Music ?

Le lendemain matin j’allais faire mon tour du Web pour, quand même, voir ce que j’avais raté et si Apple avait quand même trouvé un moyen de me faire passer à la caisse.

La réponse est négative et sans appel.

Si il fallait résumer, l’iPhone 6S c’est :
– passage de 8 à 12 mégapixels
– possibilité de filmer en 4K
– gains de puissance CPU/GPU avec la puce A9
– diminution de la capacité de la batterie
– prise de masse
– augmentation des tarifs
– disponible en 16/64/128Gb
– 3D Touch

La seule chose positive à retenir étant le 3D Touch qu’ils savent d’ailleurs vendre à la perfection, le reste représente soit le minimum syndical, soit une déception.

Oser vendre un appareil qui prend des photos de 12 mégapixels et filme en 4K avec seulement 16Gb d’espace cela frôle la malhonnêteté surtout quand derrière les tarifs augmentent.
En parallèle était également présentée la nouvelle Apple TV qui ne pourra pas diffuser du contenu 4K, celui-même que l’on peut filmer avec les nouveaux iPhone…
Pour la batterie, les optimisations software devraient compenser la perte mais cela paraît tout de même insensé de réduire la capacité quand on sait que l’autonomie est le problème numéro un des smartphones (et en particulier des iPhone diront les mauvaises langues); sans compter la prise de masse liée apparemment au matériel nécessaire à 3D Touch.

L’iPhone n’est pas le seul à augmenter puisque le programme AppleCare+ prendrait 50€ en passant de 99 à 149€ et les deux remplacements autorisés passeraient de 69 à 99€.

Bilan :
– iPhone 6 16Gb (709€) + AppleCare+ (99€) + 2 Remplacements (69€) = 946€
– iPhone 6S 16Gb (749€) + AppleCare+ (149€) + 2 Remplacements (99€) = 1096€

Rien de moins que 15.8% d’augmentation.

Et comme mon iPhone 5s fonctionne encore à merveille…

Toutefois il y a eu une annonce vraiment intéressante de faite pendant cette conférence et elle concerne l’iPhone Upgrade Program qui permet de louer un nouvel iPhone tous les ans.

iphone_upgrade_program

L’offre étant à l’heure actuelle tellement bonne que même chez l’ennemi on en parle avec respect :

Apple a livré mercredi 9 une conférence plutôt complexe, même pour un habitué des keynotes. Beaucoup de produits, énormément de nouveautés et une capacité difficilement égalée à créer un semblant d’innovation là où on ne trouve que du perfectionnement. Et perdue dans toutes ces annonces se cachait une toute petite awesome feature, qui aurait presque pu passer inaperçue. Un abonnement à l’iPhone.
[…]
Apple a mis en place, pour les États-Unis, une nouvelle manière d’acquérir le dernier iPhone en date : s’abonner à l’Upgrade Program. Pour faire simple, sur un engagement de deux ans, pour 32,45 dollars par mois, vous aurez la garantie d’avoir l’iPhone 6S et l’iPhone 7, tous les deux couverts par Apple Care+, le jour de leur sortie. Le prix total de l’opération revient à 778 dollars. Le prix d’un iPhone 6S de 16 Go, lui, s’élève à 649 dollars. Comme le prix ne bouge pas vraiment d’un modèle à l’autre, un Américain économisera à peu près, sur 2 ans, 520 dollars.
[…]
Plus d’argent pour Apple, plus de satisfaction pour le client, où est le piège ? Au prisme du business pur, il n’y en a pas vraiment. C’est le plan parfait pour garder un client dans la boucle Apple : soit, au bout de 12 mois, vous prenez un nouvel iPhone et vous re-signez pour 24 mois ; soit vous payez 24 mois votre iPhone et vous le gardez à la fin – en ayant payé une centaine de dollars en plus sur l’addition totale. C’est à la fois un abonnement et un achat à crédit, selon votre niveau d’addiction.

Un coup de génie commercial pour Apple qui arrive à la fois à gagner plus d’argent et à rendre plus satisfaits ses clients
[iPhone Upgrade Program : l’argent ou la vie sur Frandroid.com]

Son seul problème est qu’elle ne sera proposée qu’aux États-Unis pour le moment.

Est-ce la raison pour laquelle les médias français n’en ont pas fait beaucoup état ou pas au bon niveau ? Car c’est sans conteste une des révolutions dont on aime se moquer quand on parle d’Apple.

Avec ce programme les opérateurs mobiles sont mis de côté, Apple y gagne une garantie de revenus réguliers sur la durée via l’engagement de 24 mois mais aussi la plus grande fidélisation du client; quand ce dernier obtient plus de sérénité avec la possibilité de posséder toujours le dernier modèle protégé via l’AppleCare+, plus de facilité puisqu’il ne sera pas nécessaire de devoir revendre son ancien téléphone et le tout pour (beaucoup ?) moins cher que par le circuit standard. Un vrai deal gagnant/gagnant, presque trop beau pour être vrai.

A voir dans les faits comment cela fonctionne et si cela arrivera rapidement en Europe mais tel qu’annoncé, l’iPhone Upgrade Program devrait changer pas mal de choses.

Est-ce d’ailleurs pour encourager la souscription à cet abonnement que les tarifs ont tant augmenté ?

Le titre.

Léviator sous récif

Les stades de développement [de l’anguille d’Europe] :

– Après l’éclosion à grande profondeur en mer, la larve (dite « leptocéphale »), transparente, vermiforme et aplatie, mène une vie pélagique d’un à deux ans, se nourrissant de plancton. Elle remonte vers la surface et s’aidera du Gulf stream (dérive nord-atlantique) pour gagner le littoral européen, méditerranéen et nord-africain.
– Cette larve se transforme alors en civelle, encore translucide ; du printemps à la fin de l’été, une grande partie des civelles remontent les fleuves et rivières […] où elles se transforment en jeune anguille (anguillette) […]
– Certaines civelles effectuent ce stade de développement devant les littoraux, ou uniquement dans des estuaires, lagunes ou marais saumâtres arrières littoraux.
– L’anguille jaune continue à grandir durant en moyenne dix ans (en réalité de 3 à 15 ans selon les individus).
– L’anguille mature a accumulé une importante réserve de graisse. Elle se transforme alors en anguille argentée qui poussée par son instinct, profite des crues et inondations automnales et hivernales pour regagner la mer (c’est la dévalaison), afin d’aller se reproduire. Durant son parcours, son organisme se transforme pour devenir à nouveau apte à la vie en eau salée. La maturité sexuelle est réputée acquise vers 9 ans chez le mâle et 12 ans pour la femelle. Elle induit des transformations physiques : agrandissement des yeux, changement de coloration du dos et du ventre, mais n’est vraiment acquise que dans les corridors de migration qui ramènent l’anguille à la mer des sargasses ; ces trajets sont mal connus : les anguilles semblent alors s’enfoncer vers les grands fonds, et l’absence de lumière et l’augmentation de la pression interviendraient dans la maturation finale des gonades.
[Anguille d’Europe sur WikiPedia.org]

En schéma :

cycle_anguille_europe

Pour situer, la Mer des Sargasses; c’est là. Un sacré périple.

Et ce que je trouve fascinant concernant ce poisson en dehors de son physique particulier, c’est que non seulement très peu de gens sont au courant de son cycle de développement là où une majorité sait comment fonctionne le saumon; mais en plus une partie de celui-ci reste un mystère même pour les scientifiques spécialisés sur le sujet !

Un documentaire complet sur le sujet.

Source de l’image.

Le début et la fin du titre.

La vie change avec Orange

Client Numéricable depuis 2011, j’étais également fidèle. Avec son offre Très Haut Débit, je touchais du bout des doigts le 100Mb. La connexion était rapide et très stable. Je n’ai connu, de mémoire, que deux coupures, dont la plus longue a duré 12 heures. Et chaque année je n’hésitais pas à me réengager pour 365 jours supplémentaires en échange d’une réduction croissante. Allant jusqu’à -40% en octobre dernier.

Mais dernièrement, j’avais remarqué que mon débit avait pas mal diminué. Je plafonnais à 30Mb soit un tiers de ce que j’atteignais auparavant. J’y étais préparé car c’est le principe de la technologie FTTB utilisée par Numéricable : si le nombre d’abonnés dans l’immeuble augmente, le débit diminue.

Ça m’embêtait un petit peu mais comme ça restait très correct au quotidien, je m’en contentais. Sans oublier que question tarif, en prenant en compte ma réduction, un abonnement Fibre Orange revenait à plus du double !

Aujourd’hui, la situation est bien différente pour deux raisons :

  • Vers la mi-Août, mon modem s’est mis à émettre un sifflement électrique, comme celui émis par les adaptateurs anciens/de mauvaise qualité, en continu d’intensité variable qui devenait assez gênant.
  • En parallèle, il perdait le réseau au moins une fois par jour, m’obligeant à le redémarrer systématiquement.
  • Fin Août, un commercial de chez Orange déposait dans ma boîte aux lettres un prospectus pour l’offre Fibre à 19.99€/mois pendant un an

La principale raison qui m’empêchait de rejoindre le monde merveilleux de la FTTH était que le surcoût ne me semblait pas justifié. Avec une telle offre, cet argument tombait tout simplement à l’eau. Ajouté à cela mes problèmes avec Numéricable, il était alors plus qu’évident que je devais changer de crèmerie; ce que je fis le jour même de la réception du prospectus.

Une semaine et quelques heures d’attente plus tard, me voici relié à la lumière du savoir et le changement est flagrant :

20150906_speed_orange

En Janvier 2013 j’avais fait un article concernant mon changement de fournisseur de VPN. Depuis, j’ai encore changé et suis passé chez Private Internet Access.
Pour comparer avec Hide My Ass et VPNTunnel dont il était question dans l’article, le résultat avec un serveur PIA en Suède sur la Fibre Orange :

20150906_speed_pia_sweden

Et à l’usage, c’est aussi beaucoup plus agréable.