On fait le bilan

Dernier jour du premier mois de 2015, il est encore temps de jeter un dernier œil sur l’année passée pour regarder ce qui a été vu.

Si 2013 fût marquée par la fin de plusieurs séries, 2014 fût l’occasion de regarder des intégrales. 9 en tout.

Deadwood : J’ai toujours eu beaucoup de mal avec les western. Trop lent, trop flou… Question lenteur on y est un peu, car si on fait le bilan des trois saisons, il ne se sera pas passé énormément de choses. Mais la série étant du quasi temps réel, c’est normal. Et c’est sûrement là tout l’intérêt de la série, qui pousse à se sentir encore un peu plus pionnier. Le tout aidé par une superbe photographie et des acteurs au poil, Timothy Raylan Givens Olyphant en tête.

Fleming : The Man Who Whould Be Bond : Mini-série, un vrai/faux James Bond qui se laisse regarder mais ne vaut pas un film de l’agent 007.

Forbrydelsen : Une bonne série policière à la sauce européenne qui présente quelques longueurs, mais avec des vraies bonnes intrigues correctement développées.

Lost : Voir l’article dédié.

Olive Kitteridge : La mini-série pour faire une pause. Pas de folies, un long film bien réalisé qui vaut le détour entre deux grosses productions.

P’tit Quinquin : Voir l’article dédié.

Secret State : Une bonne mini-série politique made in UK. Rien d’exceptionnel. Parfait pour une pause.

State of Play : Mini-série politique UK également. A regarder surtout pour le côté nostalgique de la technologie. Et aussi pour Kelly Macdonald, bien sûr.

Twin Peaks : LE classique que je m’étais promis de voir depuis des années. Si elle a un peu vieillit, cela ne la rend que meilleure. Même si elle sortait aujourd’hui, elle serait révolutionnaire. Alors pour l’époque… Une série à voir, et surtout à avoir vu.

En parallèle, 8 séries terminées.

24 : Petit plaisir de revoir Jack et Chloe pour une ultime saison. Toujours un peu n’importe quoi, mais on accroche toujours autant.

Boardwalk Empire : Du premier épisode de la série à son ultime, rien n’est à jeter. Des décors parfaits, des intrigues complexes mais pas abracadabrantesques, des personnes crédibles… Du vrai bon HBO.

Californication : La petite coupure du cerveau annuelle qui faisait plus que tourner en rond tout en perdant le côté provoc’ qui faisait son intérêt au départ. Voilà, c’est fini. Bye Hank !

Damages : Une ultime affaire bien ficelée, mais toujours pas du goût de la première saison.

How I Met Your Mother : Avec un titre pareil, il fallait trouver une fin qui tienne plutôt la route pour ne pas décevoir tout le monde. Elle fût trouvée. Tant mieux. Merci pour les bons moments.

Mafiosa : Toujours aussi solide depuis le départ, pour un final au niveau. Merci Canal de faire vivre correctement des séries françaises.

The Sopranos : Tony, Tony, Tony ! Que du bonheur.

True Blood : Oui Bon, il était Temps.

Enfin, 12 débutées, en dehors des intégrales : Black Mirror, Blue Bloods (arrêtée après quatre épisodes), Hatufim, House of Cards, Lilyhammer, Orange is the New Black (arrêtée après deux épisodes), Person of Interest, Real Humans, Rizzoli & Isles, Strike Back, The Walking Dead et, last but not least, True Detective.

Tout confondu, c’est 973 épisodes de vus sur 46 séries. Objectif 1000 pour 2015 ?

Le titre.