No hope, bitch

Amenés à définir leur génération, ce sont les mots « sacrifiée » ou « perdue » qui leur viennent le plus souvent à l’esprit. A l’automne 2013, les jeunes de 18 à 34 ans étaient conviés par France Télévisions à répondre à un long questionnaire en ligne sur eux-mêmes et leur génération.
[…]
Seuls 25 % des 18-25 ans ont la conviction que leur vie sera meilleure que celle de leurs parents. Ils sont 45 % à imaginer qu’elle sera pire, 29 % qu’elle sera semblable. Près d’un tiers (33 %) sont persuadés qu’ils ne connaîtront jamais autre chose que la crise. Quant à la vie de leurs propres enfants, 43 % pensent qu’elle sera encore pire que la leur.
[Frustrée, la jeunesse française rêve d’en découdre sur LeMonde.fr]

Faire des enfants alors qu’on pense qu’ils auront une vie pire que la sienne ? Drôle de concept.

optimiste_derive

Près des trois quarts (70 %) d’entre eux ont le sentiment que la société française ne leur donne pas les moyens de montrer ce dont ils sont capables.
[…]
60 % des répondants ne se croient pas payés […] à la hauteur de leurs qualifications.
[…]
Pour réussir dans la vie, la moitié des répondants pense donc ne pouvoir compter que sur soi-même. « Les jeunes sont individualistes, libéraux, par dépit plus que par essence. » Puisque très majoritairement (77 %), ils estiment également que dans la vie, on ne peut pas s’en sortir sans solidarité.
[…]
« Platon déjà évoquait la décadence de la jeunesse, c’est un discours vieux comme le monde, lié au cycle de l’âge, à la difficulté à concevoir le changement apporté par les jeunes. »
[…]
« T’installer à l’étranger, ça te tente ? » Evidemment oui, cela tente les trois quarts des participants à l’enquête. Inhérente à la jeunesse, cette envie d’aller voir ailleurs est plus que jamais valorisée dans la société.
[…]
Pour un jeune sur deux, les générations précédentes sont responsables de leurs difficultés.
[…]
Les mêmes qui disent « Marre des baby-boomers, on paye pour leur retraite, nous on n’en aura pas » ne veulent surtout pas que la retraite de leurs parents soit amputée
[…]
Près de la moitié (46 %) des répondants n’ont pas du tout confiance dans les femmes et hommes politiques. Certes, ils sont encore plus nombreux à se méfier des institutions religieuses (60 %) Et presque aussi sceptiques à l’égard des médias (40 % de non-confiance) que des politiques.
[Frustrée, la jeunesse française rêve d’en découdre sur LeMonde.fr]

Tout ceci me fait encore une fois penser à une chanson des Fatals Picards : Elle est belle la France.

Sochi, c’est fini

Et voilà, après un peu plus de quinze jours d’épreuves et la victoire de l’équipe de hockey sur glace du Canada en guise de dessert, les Jeux Olympiques de Sochi 2014 se terminent.

Le moins que l’on puisse dire est que ces Jeux auront été plus que jamais ceux de la polémique puisque cela a commencé dès l’annonce de la ville organisatrice, s’est poursuivi pendant les préparatifs, a atteint son paroxysme au coeur de la compétition, et devrait se poursuivre dans les jours/semaines qui viennent. Tant sur le plan sportif qu’extra-sportif.

L’excellent Xavier GORCE résume assez bien les choses :

indegivrables_sochi_2014

Prochaine étape, Rio 2016 en passant par la Coupe du Monde de Football 2014, là aussi au Brésil, dès le 12 Juin prochain.

Merci Claude Eymard

Alors que les différents commentateurs/présentateurs salariés de France Télévision font l’objet d’une forte polémique depuis le début des Jeux Olympiques de Sochi 2014, je tenais à saluer le travail de l’un d’eux : Claude EYMARD.

claude_eymard

Pour ces Jeux, il s’est vu attribué la lourde tâche de commenter un sport très particulier : le curling.

Comme beaucoup de personnes, j’avais de très lourds préjugés sur cette épreuve, et même si lors de précédents Jeux Olympiques, il m’était arrivé de jeter un œil, c’était pour moi comme pour beaucoup quelque chose de très chiant, sans intérêt, et à la limite de l’escroquerie Olympique.

Mais ça, c’est parce que je n’y connaissais rien. Et grâce aux explications d’une clarté et d’une qualité exemplaires de Claude EYMARD, tout a changé. Maintenant j’y vois clair, et je ne vois plus deux idiots frotter frénétiquement la glace avec un petit balais, mais deux équipiers agir conjointement dans la réalisation d’une stratégie très poussée.

Comparer le curling à la pétanque ? Bien ignorant est celui qui ose cela ! La pétanque est au curling ce que la draisienne est au cyclisme professionnel; au moins. Tant du point de vue de l’agilité (le lanceur est à 40m ! de la maison) que de la stratégie, c’est vraiment un autre niveau.

Les deux sont respectables, mais si l’un est un sport Olympique et pas l’autre, cela est totalement justifié.

A défaut des commentaires de M. EYMARD, voici une petite vidéo introductive.

Bon, que les choses soient claires, je n’arriverai certainement jamais à regarder en entier une rencontre comme je peux le faire pour le foot, le basket ou le rugby, mais regarder quelques ends de temps en temps, pourquoi pas !

Faire oublier Sergueï Bubka…

Alors que les Jeux Olympiques d’hiver de Sochi ont débuté depuis une semaine et qu’en dehors de Martin Fourcade, les résultats français ne sont pas brillants, il faut compter sur les athlètes de sports inscrits aux Jeux d’été pour voir la France se démarquer.

renaud_lavillenie_world_record_6m16

Quasiment 21 ans après le record (en salle) de 6m15 établi par Sergueï Bubka à Donetsk (Ukraine), c’est le français Renaud Lavillenie qui vient lui prendre son titre sous ses yeux, et pour un centimètre, en passant une barre à 6m16.

Même si ce record est une surprise; 21 ans, c’est long, l’auteur de cette performance n’en est pas une. Champion Olympique aux Jeux Olympiques de Londres en 2012, Renaud domine clairement la perche mondiale depuis quelques années, et ce record n’est presque qu’une ligne de plus de son palmarès.

Félicitations.

Titre.