J’ai tendance à aimer

Ce Lundi 18 Novembre est un grand jour, puisque c’est le jour de sortie de l’album Orelsan & Gringe Sont les Casseurs Flowters du groupe Casseurs Flowters aka Gringe et Orelsan.

Même si je l’attendais avec impatience, surtout après la sortie il y a quelques mois du single Bloqué, je tachais de calmer mes ardeurs (contrairement à un autre CD sorti en début d’année) pour ne pas retomber dans la petite dépression que m’avait valu la sortie de Le chant des sirènes, second album d’Orelsan, et grosse déception pour ma part.

Cette fois, ma patience aura été plus que récompensée. Je n’ai écouté l’album que trois fois depuis ce matin, à chaque fois au travail, mais déjà j’ai pu me rendre compte de son niveau et de ses énormes qualités.

Morceaux choisis :

Ma première expérience dans un camtar, j’entends cette p’tite voix qui m’dit :
«Alors, une MST, c’est quoi Jammy ?»
[01h16 Les putes et moi – Casseurs Flowters]

 

Han ! Mélange de Ricard et d’Powerade
Han ! Un clochard agressif
Han ! Un physique d’agriculteur
[…]
Han ! J’ai jamais fait partie d’une classe homogène
Han ! Le fait qu’ton frère soit homo me gêne
[…]
Han ! Perrier-fraise pour les balaises
Han ! Perrier-grenadine pour les gamines
[01h14 Couplet de Claude (Interlude) – Casseurs Flowters]

Une sorte de Jimmy Punchline mais sur un album entier.

Pure joie. Pur bonheur.

Uprooting

Ce Dimanche, j’ai officiellement coupé les ponts avec le logement qui me rattachait encore à la ville dans laquelle je suis né et dans laquelle j’ai passé les dix-huit premières années de ma vie.

Comme je n’y vivais plus depuis déjà cinq ans, cela n’a pas été soudain; je n’y passais qu’une partie de mes vacances. Pour l’instant tout va bien, et me connaissant ça ne devrait pas trop changer. Je ne sais pas si je dois m’en inquiéter ou non.

Ayant toujours de la famille et des amis dans la région, j’y retournerai probablement; mais une chose est sûre : je n’ai plus aucune attache officielle, surtout que je viens de faire la dernière démarche nécessaire.

Aujourd’hui, seule une clé de cadenas ainsi que l’adresse inscrite sur ma carte d’identité arrivée à la moitié de son existence sont les preuves physiques de cette époque révolue.

Keep moving !

Le Sad du Zero

En Janvier 2013, le Site du Zero lançait sa nouvelle version, et le moins que l’on puisse dire c’est que le changement était radical, et de mon point de vue, c’était une déception : site pas du tout ergonomique et développé à 100% pour faciliter sa marchandisation (pubs, trackers…).

Là où le Site du Zero que j’appréciais était construit autour de son contenu qui était alors des cours de qualité, la version sortie en début d’année était une sorte de vaste panneau publicitaire sur lequel on avait ajouté des lumières clignotantes pour attirer le regard du passant.

La richesse du site était devenu un simple artifice.

Depuis, je n’avais plus eu l’occasion d’y retourner.

Et ce matin, via Twitter, je tombe sur un lien vers « OpenClassRooms » suivi du message « Démission du staff du Site du Zéro ».

J’en conclue immédiatement que je ne devais pas être le seul à ne pas aimer la nouvelle version.

J’ouvre alors le lien et découvre la triste réalité :

Chère communauté,

Vous n’êtes pas sans avoir remarqué les nombreuses transformations subies récemment par Le Site du Zéro / OpenClassrooms. Ce site, nous l’avons aimé et fréquenté pendant de nombreuses années, et nous sommes nombreux à ne pas accepter toutes ces récentes modifications. Le Staff y compris. Nous avons perdu dans la bataille la plupart de nos outils de travail, et nous peinons depuis près de onze mois pour modérer convenablement les forums à cause de nombreux bugs et régressions.

Par ailleurs, nous ne nous retrouvons plus dans les décisions prises par SimpleIT, pour qui cette communauté « active et dynamique », son principal argument de vente sur le marché des MOOC et de l’e-learning, n’est visiblement plus digne d’attention. Malgré nos efforts pour relayer ce sentiment de malaise auprès des administrateurs de SimpleIT, ceux-ci ont décidé de ne plus en tenir compte, et le dialogue que nous entretenions avec eux a fini par atteindre aujourd’hui le point mort.

Nous avons bien pris connaissance de la lettre de réponse de SimpleIT à la communauté ; et hélas celle-ci nous conforte dans notre opinion.

Nous sommes nombreux au sein du Staff bénévole à ne plus tolérer cette situation. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de démissionner de nos fonctions. Cette démission sera effective le 9 novembre 2013.

Nous avons adoré faire vivre le Site du Zéro avec vous, mais OpenClassrooms, ce sera sans nous.

De Alex-D, @dri1, Caduchon, coma94, Coyote, devock, Diti, Dr. kristofié, Fayden, Fumble, Ge0, Hilaia, Lucas-84, moejul, Natalya, nohar, Oneill887, pierreet, Renault, ShigeruM, SimSonic, SpaceFox, Speedking, Taguan, Talus, the_little et zingwai (27 membres)
[Démission partielle du staff sur OpenClassRooms.com]

Quand je sais le nombres de vocations dont le Site du Zéro est à l’origine, le voir disparaître au profit de ce qui semble être une véritable machine commerciale est une vrai déception.

Espérons qu’un remplaçant saura prendre la place laissée libre. Car une chose est sûre, un retour en arrière est impossible. Il suffit de voir la réponse de Mathieu NEBRA, son (ex génial ?) créateur :

Bonjour,

J’ai hésité avant de poster immédiatement ici , ne sachant pas s’il était mieux de réagir à chaud ou à froid. Finalement, ce sera une réponse quelque part entre les deux (à tiède ?). Je sais aussi que la réponse sera vite noyée, aussi je me permettrai de la citer à la fin du premier message afin qu’elle puisse être vue.

Comme vous le voyez, il semblerait que la situation de défiance soit devenue telle que le dialogue n’est plus possible avec certains. Je le regrette, évidemment. Mais parfois, quand le point de non retour a été franchi (cela inclut les insultes ad hominem en ce qui me/nous concerne), il est temps de changer, passer à autre chose, prendre l’air.

Je remercie donc toutes les personnes ici qui ont mis leurs pensées en accord avec leurs actes. Si vous ne l’aviez pas fait, vous savez que vous auriez très certainement passé de nouvelles journées désagréables quoi qu’il arrive.

Une fois le coup de sang passé, chacun pourra bâtir la suite de sa propre histoire. Ce n’est ni la fin d’OC, ni de son staff, ni des personnes démissionnaires. Juste un jalon pour chacun (certes douloureux sur le coup, mais un jalon au final).

J’avoue avoir un peu peur de venir dire ici « Merci » à toutes les personnes qui ont contribué au site et qui annoncent aujourd’hui leur départ. Non pas que ce ne soit pas sincère, mais comme je vous l’ai dit la situation de défiance est telle que mon message pourrait avoir vite fait d’être taxé « de langue de bois » comme je l’ai lu ici et là.

Mais tant pis. Je sais que je m’en voudrai si je ne le fais pas. Et un désaccord ne doit pas faire oublier toutes les collaboration fructueuses que nous avons eues par le passé avec chacun.

Pierre (que certains semblent lourdement mésestimer ici en dépit des incroyables efforts qu’il fait pour construire le site et la boîte), Pierre donc je disais, se joint à moi pour vous le dire avant que vous ne voguiez vers de nouveaux cieux : Merci. 🙂

Pour tous les autres qui restent ici, c’est une évidence mais ça va mieux en le disant : vous êtes bien sûr toujours les bienvenus ! Nous avons encore beaucoup de pain sur la planche pour amener le site là où nous le souhaitons, mais nous allons y arriver ! Des fonctionnalités que vous êtes nombreux à attendre vont d’ailleurs arriver progressivement dans les prochains jours. Ne me croyez pas sur parole : vous jugerez sur pièces 😉
[Réponse de Mathieu sur OpenClassRooms.com]

P.S. : J’espère que le topic ne sera pas victime de censure, car on y apprend énormément sur ce qu’il s’est passé; ce qu’il se passe.