Joue-la comme Beckham

Alors que je parcourais, dans l’ordre, les COOLEST SPORTS PIX OF 2013 WEEK 12, je suis tombé sur cette photo de David BECKHAM :

beckham1

Que ce soit en foot comme en physique, je ne suis pas un expert. Mais dans les deux domaines, j’ai des notions. Et la première réaction que j’ai eu en voyant la photo a été de me dire qu’il avait sacrément eu de la chance de ne pas se casser la gueule en glissant avec ses belles chaussures lisses sur une pelouse visiblement humide.

Mais bon, c’est BECKHAM, il a la classe, il ne va pas tomber alors qu’il est en costume. Non. Jamais.

Je suis passé à autre chose et ai avancé dans les photos.

Et je suis tombé sur celle-ci :

beckham2

Oui, il y a une justice, et même BECKHAM doit subir les lois de la physique : tirer un coup-franc en chaussures à semelles lisses sur une pelouse humide ne peut conduire qu’à une chute.

P.S. : Après analyse, les photos ne représentent pas la même scène. Sur la première il a une chemise blanche à poignets mousquetaires tandis que sur la seconde elle est grise et à poignets ronds. Et le plus évident, la balle n’est pas du tout la même.

Convention de nommage

Cela fait un peu plus d’une semaine maintenant que le nouveau Pape a été désigné et qu’il a choisi de se faire appeler François.

La logique veut qu’il s’appelle François… Tout court ! Car oui, grosse découverte, pour être premier, il faut au moins un second. Ce qui n’est pas le cas.

Le Pape François donc.

Ce nom ne dérange pas grand monde sur la planète, surtout qu’il est adapté dans chaque langue, mais chez nous, en France, et en particulier depuis le mois de Mai 2012, le prénom François a une signification tout particulière : il est associé au Président de la République.

Et comme en plus d’être dorénavant des homonymes, notre Président et le Pape partagent un trait commun : ils ont décidé d’être dans la normalité. Proches des gens, cherchant à faire des économies partout, faisant rimer avion avec exception…

Alors comment éviter tout quiproquo lorsque l’on parle de l’un ou de l’autre ?

L’adoption d’une convention de nommage devient indispensable.

Il en existe déjà une concernant les Papes. À savoir : « le Pape prénom ». Ainsi, on parlait du Pape Jean-Paul II, du Pape Benoît XVI, et on parle du Pape François.

Alors voici la convention concernant notre Président. À partir de ce jour, appelons le : le Président François.

Ça claque non ?!

Cette idée géniale m’a été soufflée sur Twitter, et j’en suis tellement fan qu’elle a été publiée dans mon Journal Officiel et a été adoptée.

Massilia Paridisus

La socialiste Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée aux Personnes handicapées et à la Lutte contre l’exclusion, annonce en exclusivité dans Metro sa candidature aux municipales de mars 2014 à Marseille. Interview.
[…]
Les postulants à la mairie ne manquent pas à gauche. Etes-vous disposée à participer à des primaires ouvertes pour vous départager ?
Il y a plein de façons de faire. Moi, je propose que l’on fasse comme à Paris, c’est-à-dire que l’intérêt général l’emporte. Là-bas, Jean-Marie Le Guen s’est rangé derrière Anne Hidalgo. Ils ont décidé de ne pas se déchirer et ils sont maintenant ensemble pour gagner.
[…]
Vous croyez à un rassemblement derrière votre candidature ?
Je souhaiterais que l’on se range derrière le ou la mieux placé. A priori au vu des sondages, même si ce ne sont que des sondages et que je suis lucide, pour l’instant c’est moi.
[…]
Si vous êtes désignée candidate, resterez-vous ministre pendant la campagne ?
Je pense que oui. En tout cas, je démissionnerai dès que je serai élue. Je serai maire à 100%.
[…]
Un projet de loi sur le non-cumul des mandats doit être présenté dans les prochains semaines, mais il ne pourrait s’appliquer qu’en 2017. Est-ce qu’un tel report vous convient ?
D’abord, je veux que l’on acte le non-cumul, parce que cela a été proposé pendant la campagne et que c’est une attente des Français. Maintenant, pour le bon fonctionnement de la République et pour éviter un brusque mini-remaniement à l’Assemblée, je peux comprendre un tel report. Mais j’attends de voir ce qui sera voté.
[Marie-Arlette Carlotti : « Je suis candidate à la mairie de Marseille » sur MetroFrance.com]

Rarement lu un tel paquet d’hypocrisie. Renoncer à son poste de ministre déléguée pour être candidate ? Même pas. Elle ne démissionnerai qu’à la condition d’être élue. Aucun courage. L’assurance d’avoir un poste quoi qu’il arrive. Et cette langue de bois concernant le non-cumul… Ils sont mal barrés les marseillais.

Spring SNCF

Grosses perturbations en perspective. La SNCF stoppera la circulation des trains en gare d’Amiens sur trois week-ends : du vendredi 12 avril (22 heures) au lundi 15 avril (4 heures) ; du samedi 20 avril (00 h 00) au dimanche 21 avril (23 h 59) ; et du samedi 25 mai (13 heures) au dimanche 26 mai (11 heures).

La mesure s’imposera afin de remplacer onze appareils d’aiguillages situés sur les voies entre Amiens et Longueau.

En guise de substitution, des navettes seront prévues, depuis et jusqu’à Longueau, dont la gare remplacera en quelque sorte celle d’Amiens. Des navettes par autocar viendront en substitution pour tout ou partie des trajets, sur les sept lignes impactées. À savoir : Amiens-Paris et Amiens-Compiègne, terminus à Longueau […]; Lille-Amiens, terminus à Albert ; Amiens-Rouen, terminus à Abancourt ; Boulogne-Amiens, terminus à Abbeville ; Saint-Quentin-Amiens, tout en car ; et Laon-Amiens, terminus à Chaulnes.

Conséquence du chantier, « les horaires des trains seront modifiés ». Et les voyages avec correspondance encore plus compliqués. « Dans la mesure du possible, nous invitons donc les voyageurs à décaler leurs déplacements », enjoint la SNCF. Ce qui ne sera pas forcément simple, car sur les trois week-ends en question, deux tomberont dans les congés scolaires de printemps.
[Aucun train en gare d’Amiens pendant trois week-ends sur Courrier-Picard.fr]

Heureusement que le Courrier Picard est là pour donner de vraies informations, car le communiqué sur le site de la SNCF est extrêmement vague :

Les 13-14, 20-21 avril et les 25-26 mai :

Il n’y aura aucun passage, ni départ, ni arrivée de train en gare d’Amiens pendant ces 3 périodes.

A cette occasion, un stand d’information est mis en place en gare le vendredi 22 mars, le samedi 23 mars et le lundi 25 mars de 6h à 19h30.

Le personnel SNCF sera à votre écoute pour vous informer sur les impacts et les modifications horaires sur votre ligne.
[GARE D’AMIENS : TROIS WEEK-ENDS DE TRAVAUX RYTHMERONT LES MOIS D’AVRIL ET DE MAI sur TER-SNCF.com]

Un beau bordel en perspective…