Amazon Premium, la déception

Sur le papier, Amazon Premium semble intéressant : pour 49€ par an, on vous donne accès à la livraison en un jour ouvré gratuitement sur quasiment tous les produits expédiés par Amazon, au lieu de quelques euros par expédition en temps normal.

Client Amazon depuis quelques années, toutes mes commandes avaient été expédiées par La Poste et étaient arrivées sans encombre. Mais un jour de Septembre, pour une raison inconnue, une commande fut expédiée par Adrexo (Colis Privé), et se termina, après une semaine d’attente, par un retour à l’expéditeur et un remboursement.

M’étant déjà renseigné sur Amazon Premium, je savais que chaque membre avait droit à un mois gratuit de découverte. Je décidais qu’il était temps d’en profiter.

Demain, le mois gratuit se termine, et je ne renouvellerai pas l’expérience.

Sur cinq commandes :

– une, passée un vendredi soir vers 22h est arrivée le lundi matin à 11h, via le transporteur Top Chrono. La destination était un bureau dans Paris.

– une, passée au même moment, est arrivée le jeudi suivant à 14h, via UPS. La destination était chez moi. Aucun appel, aucun avis de passage. J’ai dû demander à Amazon de le faire réexpédier à mon travail.

– une, passée un jeudi dans la matinée, est arrivée le mardi suivant à 14h, via TNT. La destination était chez moi. Même choses que précédemment, demande de réexpédition à mon travail via le service client Amazon.

– deux, via UPS, étaient en cours de livraison deux jours après la commande, avant d’être retournées directement à Amazon, sans appel, sans avis de passage. Remboursement reçu depuis.

Pour clore l’expérience comme il se doit, j’ai passé une commande ce jeudi matin en choisissant le mode d’expédition standard. Elle partait via La Poste l’après-midi même, et se trouvait dans ma boîte aux lettres dès ce matin, 8h30.

Il me paraît dès lors évident que ce service ne m’est pas du tout destiné puisqu’en plus d’apporter des contraintes qui n’existent pas avec les expéditions standard via La Poste, cela augmente le délai avant la réception effective de la commande.

Attention, dès l’instant où vous effectuez la demande pour profiter du mois Amazon Premium gratuit, cela active l’option renouvellement automatique. Si vous ne la désactivez pas, votre abonnement se renouvellera automatiquement à la fin du mois offert, et vous serez automatiquement débités des 49€ que coûte l’abonnement pour l’année à venir.

Créer un utilisateur avec tous les privilèges en SQL

Après avoir rendu son serveur MySQL accessible depuis l’extérieur, il peut être utile de créer un utilisateur type root mais qui n’est pas root.

La marche à suivre :

// Ouverture d’une session MySQL en root
mysql -uroot -pxxx

// Création de l’utilisateur login
CREATE USER ‘login‘@’%’;

// Mise en place du mot de passe pass pour login
SET PASSWORD FOR ‘login‘@’%’ = PASSWORD(‘pass‘);

// Ajout des privilèges pour login
GRANT ALL PRIVILEGES ON *.* TO ‘login‘@’%’ WITH GRANT OPTION;

// Publication de l’ensemble
FLUSH PRIVILEGES;

// Fin
exit

Ayant dû réaliser l’opération plusieurs fois aujourd’hui, c’est plus une note que je me laisse qu’une véritable aide. Mais ça pourra toujours servir !

Accéder à un serveur MySQL depuis l’extérieur

Dans la grande majorité des cas, lorsque l’on veut accéder à son serveur MySQL, c’est de manière locale, en pointant vers localhost.

Mais parfois, on a besoin de communiquer avec un serveur MySQL externe. Que ce soit pour administrer ses bases avec autre chose que PhpMyAdmin, ou alors parce que notre serveur applicatif n’est pas au même endroit que notre serveur MySQL. Et par défaut, ces connexions sont refusées.

Le symptôme évident, c’est ce genre d’erreur :

SQL Error (2003): Can’t connect to MySQL server on ‘xxx’ (10061)

Pour y remédier, une manipulation très simple. Editer le fichier :

/etc/mysql/my.cnf

Et commenter la ligne :

bind-address = 127.0.0.1

qui devient donc :

#bind-address = 127.0.0.1

Enregistrer votre modification et relancer MySQL :

service mysql restart

Votre serveur MySQL est maintenant accessible depuis l’extérieur 🙂

Publier sur un blog WordPress par email

WordPress propose d’excellentes applications mobiles, mais je les trouve paradoxalement trop lourdes pour poster quelque chose rapidement. Une petite pensée, toute spontanée. Alors qu’envoyer un mail me semble plus simple. Que ce soit depuis un mobile, un webmail, ou un client desktop.

Après une tentative infructueuse par le passé, je me suis de nouveau penché sur la question.

Voici la procédure à suivre.

Première étape, créer une adresse mail dédiée* qui servira de boîte de réception. Choisissez de préférence une adresse qui n’a pas de sens, comme kdgfl4561dee2@xmail.com.

Ensuite, connectez-vous à l’interface d’administration de votre blog, et rendez-vous sur les options d’écritures :

http://mon.blog/wp-admin/options-writing.php

En bas de la page, remplissez le formulaire Envoi d’article par e-mail :

Serveur de messagerie : L’URL et le port du serveur POP3 de votre fournisseur (Pour Gmail : ssl://pop.gmail.com et Port 995)

Identifiant : L’identifiant de votre compte mail (xxx@gmail.com)

Mot de passe : Le mot de passe de votre compte mail

Catégorie par défaut des articles envoyés par e-mail : A votre convenance

Puis valider en cliquant sur Enregistrer les modifications.

Voilà, votre blog est configuré.

Il est maintenant temps de tester. Avec le compte mail de votre choix, envoyez un email à l’adresse créée précédemment. L’objet sera le titre de l’article, et le contenu du mail… le contenu de l’article !

Vérifiez que votre compte a bien reçu l’email, mais ne le lisez surtout pas. Retournez sur l’interface d’administration de votre blog. Rien n’a changé, aucun nouvel article. C’est normal. Il faut indiquer à votre blog d‘aller lire les mails pour se mettre à jour.

Dans votre navigateur, rendez-vous à l’adresse suivante :

http://mon.blog/wp-mail.php

Si tout se passe bien, un message apparaît et vous dit qu’un mail a été lu et supprimé. Sinon… Je n’ai pas eu de soucis, difficile de vous en dire plus, mais vérifiez bien les informations rentrées plus tôt.

Retournez alors sur l’interface d’administration de votre blog. Un nouvel article devrait avoir fait son apparition. Mais au statut En attente.

Pour résoudre ce petit désagrément, deux solutions s’offrent à vous.

La première, c’est de créer un compte utilisateur sur votre blog (via http://mon.blog/wp-admin/user-new.php) en renseignant comme adresse mail l’adresse que vous allez utiliser pour envoyer vos posts, et de mettre cet utilisateur en Auteur ou Administrateur. Ainsi, les articles seront automatiquement publiés.

La seconde solution est un peu plus complexe, moins sécurisée, mais permettra de publier des articles depuis n’importe qu’elle adresse mail (possiblement des spammeurs donc).

Pour cela, allez dans votre répertoire d’installation du blog, éditez le fichier wp-mail.php et ligne 156 (WordPress 3.4.2), remplacez :

// Set $post_status based on $author_found and on author’s publish_posts capability
if ( $author_found ) {
$user = new WP_User($post_author);
$post_status = ( $user->has_cap(‘publish_posts’) ) ? ‘publish’ : ‘pending’;
} else {
// Author not found in DB, set status to pending. Author already set to admin.
$post_status = ‘pending’;
}

par

// Automatically publish all mails
$post_status = ‘publish’;

Avec cette solution, tous les emails reçus sur votre compte mail dédié seront automatiquement convertis en articles publiés (même le spam).

Cela fait, il nous reste une dernière chose à faire : automatiser la lecture des mails depuis le blog.

Comme nous l’avons vu un peu plus tôt, pour que le blog aille lire les nouveaux mails, il faut lui signifier en allant sur la page http://mon.blog/wp-mail.php. Pas très pratique lorsque l’on recherche spontanéité et automatisation.

Là encore, deux solutions.

La première, plus simple à mettre en place, et la qui sera la seule possible si votre hébergeur ne vous offre pas la possibilité de mettre en place des taches Cron.

Allez dans l’éditeur de thème de WordPress (http://mon.blog/wp-admin/theme-editor.php), et, de préférence dans le footer.php, collez le code suivant :

 <iframe src= »http://mon.blog/wp-mail.php » name= »mailiframe » width= »0″ height= »0″ frameborder= »0″ scrolling= »no » title= » »></iframe>

A chaque chargement d’une page de votre blog, la page de rechargement des emails sera appelée, et les vos articles seront alors publiés. Le tout de manière transparente : votre thème ne sera visuellement pas modifié. Mais c’est une méthode très impropre (les iframe c’est le cancer), à éviter. Si vous souhaitez creuser, d’autres solutions sont possible, mais plus complexes.

La deuxième solution, qui est vraiment à privilégier mais qui nécessite de pouvoir mettre en place des tâches Cron sur son serveur et d’ajouter cette ligne dans votre Crontab :

*/30 * * * * wget -N http://mon.blog/wp-mail.php

Ou une autre, encore meilleure :

*/30 * * * * php /chemin/absolu/vers/votre/blog/sur/votre/serveur/wp-mail.php

Ce qui aura pour effet de vérifier vos mails toutes les 30 minutes.

Voilà, tout est en place, il ne vous reste plus qu’à faire quelques essais et à profiter ! 🙂

Source.

* Attention, le fournisseur de votre adresse mail dédiée devra vous fournir un accès POP. Pour Gmail, cela n’est pas automatique, il faut l’activer.

Coup de vieux

Et là, alors que tu te promènes tranquillement sur le Web, tu tombes sur un article Wikipédia qui commence comme cela :

Marshall Bruce Mathers III alias Slim Shady, plus connu sous le nom de scène Eminem (parfois stylisé EMINƎM), né le 17 octobre 1972 à St. Joseph […]
[Eminem sur Wikipedia.org]

Cent moins soixante douze, vingt-huit; vingt-huit plus douze… Oui, c’est bien ça. Fuck.