Business by Orange

Des boutiques Orange ont reçu pour consigne de ne pas fournir de nano-SIM à ceux de leurs clients qui viennent en chercher une en boutique, alors qu’ils ont acheté leur iPhone 5 par d’autres moyens.
[…]
Notre interlocuteur […] reconnaît que la consigne est venue de la direction régionale d’Orange Rhône-Alpes. La fourniture de la nano-SIM est conditionnée, liée, à l’achat d’un iPhone 5. Voulant replacer cette décision dans un « contexte plus général » il la justifie par le fait qu’Apple ne fournit pas de cartes à ses clients. Dès lors, poursuit-il, certaines agences Orange se transforment en « distributeurs de nano-SIM pour les clients d’Apple. Ce n’est pas notre travail ».
[iPhone 5 : ces nano-SIM qu’Orange ne veut pas donner sur iGen.fr]

Orange, opérateur de téléphonie mobile, considère donc que fournir à ses clients le moyen d’accéder à son réseau, n’est pas son travail. Quel-est-il alors ?

Belles poubelles

La Suède manque d’ordures au point de devoir en importer chez ses voisins.
[…]
L’origine de cette histoire, c’est le grand succès du recyclage suédois. Seulement 1 % des ordures ménagères suédoises finissent dans des décharges, contre 38 % pour la moyenne des pays européens, selon les derniers chiffres d’Eurostat. Dans le détail, 36 % de ces déchets sont recyclés, 14 % compostés et surtout 49 % incinérés, soit le plus haut taux dans l’Union après le Danemark (54 %), loin devant la moyenne européenne (22 %).

Au moyen d’incinérateurs de plus en plus performants […] cette combustion des ordures génère aujourd’hui suffisamment d’énergie pour assurer 20 % du chauffage urbain du pays (810 000 foyers) et un approvisionnement en électricité pour 250 000 foyers, sur 4,6 millions de ménages
[…]
Mais le problème, si l’on peut le qualifier ainsi, c’est que les capacités d’incinération du pays s’avèrent bien supérieures aux quantités de déchets produits (2 millions de tonnes chaque année).
[…]
Cette incinération à grande échelle des déchets pose toutefois la question des émissions polluantes. Selon l’agence suédoise de gestion des déchets, la Suède a instauré une règlementation stricte en termes de limitation des émissions, entraînant ainsi leur réduction d’environ 90 % depuis le milieu des années 1980.
[A force de trop recycler, la Suède doit importer des déchets sur Ecologie]

Sad Rabbits

Organiser des corridas dans certaines régions françaises est conforme à la Constitution, a jugé vendredi 21 septembre le Conseil constitutionnel, rejetant le recours d’associations qui militent contre la tauromachie.
[…]
Le critère de « tradition locale ininterrompue », inscrit dans le code pénal pour les exceptions à ces sanctions, est « précis, objectif et rationnel », a-t-on commenté au Conseil constitutionnel […] « Ces pratiques traditionnelles ainsi autorisées ne portent pas atteinte à des droits constitutionnels protégés » […] Au législateur de changer la loi s’il le souhaite.
[…]
Brigitte Bardot, épaulée par Jean-Paul Belmondo et Alain Delon, ont apporté leur soutien aux anticorrida en cosignant avec les deux acteurs un appel aux sages du Conseil leur demandant d' »abolir » la tauromachie sur tout le territoire. Une pétition du CRAC Europe a, par ailleurs, recueilli 1 600 signatures dont celles de Robert Hossein, Johnny Hallyday, Albert Jacquard et Luc Montagnier, selon Jean-Pierre Garrigues. […] Il entend épuiser tous les recours internes et saisir maintenant la Cour européenne des droits de l’homme. Il compte aussi […] porter le combat au sein de l’Assemblée nationale par le dépôt d’une nouvelle proposition de loi pour l’abolition de la corrida.
[La corrida jugée conforme à la Constitution sur LeMonde.fr]

 

Association de gens (pas) normals

Mensa est une organisation internationale dont le seul critère d’admissibilité est d’obtenir des résultats supérieurs à ceux de 98 % de la population aux tests d’intelligence
[…]
L’objectif affirmé est de […] faire bénéficier l’humanité des bienfaits de l’intelligence en réunissant les personnes ayant une intelligence au-delà de la moyenne.
[…]
Pour écarter de la sélection le critère social […] l’admissibilité à Mensa ne se fait pas par cooptation, mais par la réussite à un test de QI confirmant la présence du candidat dans un certain pourcentage de la population. Lors de la création de l’association, on s’accorda sur le chiffre de 2 % de la population.
[Mensa sur Wikipedia.org]

 

Mensa utilise des tests psychométriques mis au point par des psychologues, étalonnés et adaptés pour chaque pays. Des séances de tests surveillés (2 h 30 environ, coût : 40 Euros) sont régulièrement organisées pour les adultes à partir de 16 ans, un peu partout en France.
[…]
Il est également possible d’adhérer grâce aux résultats obtenus à des tests passés individuellement auprès d’un psychologue diplômé, en nous faisant parvenir par courrier postal une copie de votre bilan précisant vos scores de manière détaillée et signé par le psychologue.
[mensa-france – admission sur Mensa.fr]

J’ai découvert cette association aujourd’hui, en voyant leur nom sur le sac d’un collègue qui s’avère en être membre. Je ne me permettrai pas d’émettre un jugement sur l’association, mais le collègue, lui, a tout le profil du surdoué a moitié autiste, qui n’arrive pas à communiquer avec les autres, et qui en plus, a la grande qualité de considérer ses semblables comme des idiots. Je suppose que faire officiellement partie de l’élite intellectuelle mondiale ne doit pas aider à développer un esprit tout à fait sain.

Quoi qu’il en soit, on peut trouver sur Wikipedia une liste de membres connus. Et il semblerait que leur intellect  leur donne des capacités particulières, puisqu’il sont capables de voyager dans le temps.

Pour le titre, j’hésitais avec « We are the 98% « , mais n’ayant pas encore passé leurs tests, je ne peux savoir de quel côté de l’arbre du génie je me trouve. 🙂