80790

Cette année encore, pour bien terminer les vacances, une semaine à Fort-Mahon avec la bande. Une semaine coupé -ou presque- de tout, et surtout du Web. Ça fait beaucoup de bien, et même si j’ai déjà repris une partie de mes habitudes, Google Reader affiche toujours 1000+ et j’ai dû poster seulement trois tweets depuis mon retour.

Fort-Mahon Copyright Elauhel.fr

Notre « hymne » : Lunatic – Le son qui met la pression

L’an dernier, c’était : Sefyu – Molotov 4

Que de progrès! 🙂

Note ta hotline

A chaque fois que je raccroche après avoir passé un certain temps avec un conseiller sur une hotline, je me dis toujours qu’il faudrait pouvoir leur attribuer des bons points (et des mauvais), un peu comme on fait (pas trop en France apparemment) avec les pourboires.

Par exemple, aujourd’hui, j’ai pris contact avec les principaux fournisseurs pour me renseigner dans le but d’ouvrir une ligne dans mon futur « logement étudiant », et bon, le moins que l’on puisse dire, c’est que, peu importe le ressenti par rapport aux informations données, il y a le ressenti par rapport à la prestation.

Chez Orange, le gars m’annonce des trucs plutôt inquiétants, du genre 55€ pour ouvrir la ligne, et 30€ par mois + 15€ d’abonnement France Télécom pour avoir leur offre « box ». Wow! Mais d’un autre côté, après lui avoir expliqué ma situation, je lui dis « Donc je voudrais savoir comment ça se passe… » et il me répond « Bien! ». D’accord, ça peut paraître complètement bête comme truc, mais moi, un peu d’humour (c’est peut-être vrai que ça se passe bien, mais bon) ça me met toujours de bonne humeur. Et il a continué ensuite avec deux trois « vannes » de ce genre. J’aurais appuyé sur la touche 4.*

Chez Free, je suis tombé sur une femme, visiblement pas française, et qui en plus ne parlait vraiment pas fort. Et puis comme elle m’a expliqué toute l’offre sans me laisser parler, ça m’a pris trois fois plus de temps qu’avec les autres. J’ai quand même réussi à obtenir les informations désirées, mais il fallait vraiment que je sois motivé, puisque j’ai posé plusieurs fois les mêmes questions avant d’avoir droit à une réponse. J’aurais appuyé sur la touche 1.*

Chez Neuf/SFR, alors que j’avais déjà vu qu’il fallait payer 20€ pour faire ouvrir une ligne, le mec a passé dix minutes à essayer de me persuader qu’il fallait absolument que je trouve le nom du précédent locataire car sinon je serais « dans l’obligation de payer le déplacement d’un technicien ». Il a finalement fini par comprendre que je n’accordais que peu d’importance au fait de devoir débourser 20€, tant que je peux surfer pour la rentrée. J’aurais appuyé sur la touche 2.*

*Si, à la fin de la conversation, le serveur vocal nous proposait : Appuyez sur 1 si vous n’avez rien à dire; 2 si vous souhaitez que le conseiller conserve son emploi; 3 si vous souhaitez qu’il soit licencié; 4 si vous souhaitez qu’il ait une augmentation; 5 si vous souhaitez qu’il soit licencié sans indemnités.

Oui, c’est mal, surtout les touches 3 et 5; mais bon, pourquoi pas pouvoir, d’une quelconque manière, signaler à ses supérieurs, à la fin d’un entretient, que l’on a vraiment été satisfait? Que le conseiller apporte un réel plus à sa prestation? Et puis pour « les autres », on raccroche et puis c’est tout. Car parfois, ils peuvent être vraiment chiants quand ils le veulent…

The Secret Life of the American Teenager

A la recherche d’une nouvelle série TV à me mettre sous la dent, je suis récemment tombé sur The Secret Life of the American Teenager (La vie secrète d’une ado ordinaire pour ceux qui ont peur de l’anglais).

AlloCiné nous en dit ceci :

Amy, une adolescente jolie et douée, découvre qu’elle est enceinte. Son entourage, affecté par la nouvelle, tente de s’adapter, faisant remonter à la surface les secrets des uns et des autres.

C’est sur, ça ne donne pas forcément envie, et ça fait énormément penser à Juno.

Le premier épisode commence à peine que l’on est déjà dans le bain : Amy est enceinte. Ensuite, on découvre son « entourage », avec sa petite sœur de 13 ans en pleine crise d’adolescence, ses deux meilleures amis qui ne savent pas garder un secret (c’est important pour faire avancer l’histoire), le père de son enfant qui est un coureur de jupons,  sa « copine » qui est « la salope » du lycée, « une chrétienne folle », beaucoup d’autres personnages, et… Ben!

La première remarque que je me suis faite, c’est que tous les adolescents, ou presque, sont joués pas des acteurs ayant au moins trois ans de plus que leur personnage, du coup, ça manque de crédibilité. La seconde, en voyant plusieurs personnages devenir totalement fous à l’idée de pratiquer un avortement, c’est que certains allaient dire que cette série n’était que de la propagande anti-avortement (voir ce que j’ai dit à propos de Juno*…) et bien entendu, ça n’a pas loupé.

Bien sûr, chacun voit ce qu’il veut dans un livre, une chanson, un film… Mais dire que c’est « juste » pour nous faire comprendre que Dieu c’est bien et que l’avortement c’est mal, je pense que c’est une réaction primaire et très peu réfléchie.

Personnellement, je trouve que cette série ressemble en de nombreux points à Weeds. D’ailleurs, certains disent de Weeds que c’est de la propagande pro-drogue (ou anti, pour d’autres). Mais là n’est pas la question. J’y vois surtout une remise en cause du rêve américain. Dans les deux cas, un évènement (un bébé pour l’une, un décès pour l’autre) vient chambouler toute la vie parfaite qu’une famille avait réussi à construire, et leur soit disant bonheur devient vite un enfer. Ce qui montre donc que même eux, « les rois du monde », ne sont à l’abri de rien. Ils se rendent vite compte que certains principe par lesquels ils ont toujours juré se trouvent être absolument stupides, et que d’autres, plus simples en apparence, se révèlent plus durs à obtenir, mais ont de meilleurs résultats.

De plus, même si le fait d’apprendre que la créatrice de la série est la même que celle à l’origine de « 7 à la maison », cette série s’avère être presque plus une comédie qu’un drame, car bourrée d’humour, en tout cas pour moi… 🙂

Par contre, un point négatif, c’est Amy, le personnage principal, joué par Shailene Woodley, qui même si elle est sublime, se révèle plus que chiante à tirer la gueule à longueur de temps, et à être en permanence au bord des larmes.

Bref, je vous conseille vivement cette série, sauf si vous êtes du genre borné comme ceux qui voient de la propagande partout…

Ah, et, souvent, pendant les vacances d’été, j’ai pour habitude de « consommer » des trucs pour ados (la preuve, je vais finir le Tome 3 de Twilight dans les jours qui viennent…), du coup, oui, c’est une série pour ados, mais c’est bien, quand même!

*Visiblement, j’ai dû poster ce billet juste après avoir lu les commentaires « 0 étoile » sur AlloCiné. Ça ne me réussit jamais ce genre de choses, car j’ai toujours des envies de meurtres après…

Sauvegarder ses tweets

Quand on utilise Twitter en partie comme un journal de bord, c’est bien entendu pour, un jour, relire ce qu’on a écrit, et donc fait à un moment précis. Seulement, vous ne pourrez accéder -limite imposée par Twitter oblige- qu’à vos 3200 derniers tweets (c’est énorme pour certains, beaucoup moins pour d’autres), et, de plus, après les récentes attaques, de nombreux utilisateurs ont vu leurs messages disparaître en partie.

Certes, il existe des outils en ligne pour le faire, mais soit ils vont vous obliger à les follower (et du coup ils vont faire un peu de spam sur votre compte), soit c’est une version limitée, et il faut payer pour avoir droit à tout.

Vous l’aurez compris, le mieux c’est une application que l’on a sur son ordinateur, et qui importe au format TXT, HTML, XML et PDF vos tweets. Cette application c’est Twitter to PDF.

Pour l’utiliser, c’est très simple : dans following.txt vous ajoutez le pseudo des comptes que vous voulez importer, puis vous lancez run.bat. Les données seront importées dans le répertoire incremental-updates, contenant lui même un répertoire par compte importé.

Pour mettre à jour les tweets, lancez de nouveau run.bat, et seuls les nouveaux tweets seront importés.

Une histoire de chiffres…

Les exploitants des salles de cinéma et les distributeurs peuvent déjà se frotter les mains : même si l’été est loin d’être terminé, les salles obscures ont enregistré un record absolu de fréquentation au cours du mois de juillet, avec 20,74 millions d’entrées; du jamais vu depuis 1980.
[Fréquentation des salles en juillet : un record depuis 1980 sur AlloCiné.fr]

En 2008, qui avait déjà été une sacrée performance, on nous avait dit qu’il fallait relativiser, à cause de Bienvenue chez les Ch’tis. Du coup, cette année, je leur souhaite bonne chance pour trouver une excuse, car au bout d’un moment, dire que « le téléchargement tue l’industrie cinématographique », ça va bien, mais il faudrait avoir des preuves… Je suppose que vendre toujours plus de places, et à un tarif toujours plus élevé, c’est pas ce qui peut les mettre en danger.