Coming out

A l’occasion de ce second tour des présidentielles, Facebook m’aura permis, pour une fois, d’apprendre quelque chose d’intéressant : tout le monde ou presque a son avis sur la question. Même ceux qui t’évitent quand tu leurs parle politique le reste du temps. C’est un peu l’effet Coupe du Monde : ça craint, mais quand un évènement majeur se présente, chacun cherche à devenir l’expert numéro un.

Plus généralement, ceux qui ont donné leur avis se sont montrés fortement défavorables envers le Président nouvellement élu.

Pour certains, de part la classe sociale à laquelle ils appartiennent par héritage, je me doutais de leur probable orientation. Mais cette appartenance leur offrant peu de répit pour penser, j’imaginais qu’ils ne se préoccupaient absolument pas de la politique. J’en ai donc déduis que ce devait être la pression familiale qui les a poussé à mettre en avant le fond de leur pensée.

Pour d’autres par contre, je ne m’y attendais pas du tout. Bien au contraire. Leur situation sociale peu enviable n’étant pas près de s’arranger avec quelqu’un comme Sarkozy à la tête de l’État.

A croire qu’ils avaient reçu les éléments de langage, car pour la majorité de ceux qui ont noyé ma timeline, deux choses revenaient : « la France compte 52% d’idiots » et « la France va faire comme la Grèce ». Une belle preuve s’il en est de leur faculté d’analyse et de l’étendue de leur vocabulaire.

Parmi les perles, une personne, toujours étudiante, s’inquiétait de ne plus pouvoir partir, comme tous les ans, en vacances « avec tous les impôts que l’on va payer »; tandis qu’une autre était persuadée qu’elle n’aurait « plus les moyens de payer [ses] impôts ». Message envoyé depuis son « New iPad » avec lequel elle s’était prise en photo plus tôt dans la journée.

Enfin, une dernière personne affirmait que ceux qui avaient voté Hollande l’avaient fait « par pur égoïsme, en ne pensent qu’à eux ». Oui, rien que ça.

J’ai finalement décidé de me séparer de ces personnes, aussi rapidement que leurs douces paroles arrivaient sur ma timeline. Merci Facebook.

Posté le 7 mai 2012 par Jacques Danielle