ChipIn! for F.E.C.A.

Après avoir passé ma soirée à regarder trois épisodes de la saison 5 de The Shield, je passe faire un dernier tour sur mon Google Reader – que je dois nettoyer avant la fin des vacances, je suis à 1000+ en permanance, ce qui montre qu’il y a beaucoup de déchets – et vais lire les deux derniers billets d’Embruns, postés depuis mon dernier check.

Même si le premier mène vers un site au design repoussant – au bout de deux lignes j’avais trop mal aux yeux pour continuer – le second était une sorte d’énigme. Oui car pas de texte – ou très peu – mais surtout des liens, qui servaient à comprendre ce dont Laurent parlait.

Après avoir parcouru les trois liens en question et découvert la fabuleuse – j’en rajoute, ce genre de billets plein d’émotion, c’est pas trop mon truc – histoire dont un petit lien en commentaire avait était à l’origine, je tombais nez à nez sur une petite boîte, avec une barre de progression, des chiffres, le signe $ et un petit bouton orange sur lequel était marqué ChipIn!

En tant que joueur occasionel de poker sur Internet avec des logiciels anglais, je savais parfaitement ce que cela voulait dire, et cherchais donc avec attention pourquoi on me demandait de l’argent, et surtout, qu’elle était cette petite boîte qui invitait au don.

Sur le coup, je n’imaginais pas un seul instant donner quoi que ce soit, mais m’intéressait plutôt au site qui proposait cette boîte. Une fois que j’avais compris ce qu’elle cachait, je commençais à fermer les onglets ouverts, puis relu, au hasard, deux paragraphes du billet d’Otir, qui expliquait pourquoi elle avait sollicité l’aide d’Embruns.

Et puis là, tout d’un coup, j’ai eu envie, moi aussi, de participer.

Pourquoi?

La première raison, car c’était super simple! Un petit clic sur le bouton orange ChipIn!, et hop, je me retrouve sur une page Paypal, à mettre la valeur de mon don, à valider, et voilà.

La seconde, car en lisant le billet d’Otir, qui a un enfant atteint d’autisme, je repensais aux épisodes que je venais de voir. Eh oui, Vic a deux enfants autistes, et ça lui a causé beaucoup de galères. Et comme je peux pas aider Vic (…), alors j’ai aidé Otir. Ca peut paraître con comme raison, mais l’important au final, c’est pas de donner?

Bref, trois mois après mes 18 ans, voilà la petite histoire de mon premier don – d’argent – en tant que citoyen français.

Comme je ne connais pas trop mon petit lectorat, et que même si ceux que je connais sont des grosses pinces, j’espère que la lecture de ce billet vous aura donné envie, à vous aussi, de participer.

Pour ce faire, c’est simple, suffit de cliquer sur le bouton orange ChipIn! juste ici:

P.S. : Afin de vous donner envie de participer, je vous conseille très fortement la lecture du billet d’Otir.

Posté le 21 juillet 2008 par Jacques Danielle