~

Carrément rien à branler

Or donc, hier, la photo du trou noir Sagittarius A* était dévoilée au monde entier.

De base, tout ce qui concerne l’espace j’en ai carrément rien à branler. Pourtant, en voyant l’image en question, ça sentait tellement le troll que j’ai voulu en savoir plus. Oui, désolé mais pour moi ça ressemble à un effet explosion sous Photoshop sur lequel on aurait appliqué un bon gros flou gaussien. Pas de quoi s’exciter.

Mais en cherchant plus d’informations, il s’agit bien de la photo officiellement publiée. On peut même voir une animation vidéo ici.

Son visionnement m’ennuie profondément.

Tout l’inverse des commentateurs qui multiplient les superlatifs : « Magnifique ! », « incroyable », « fabuleux », « impressionnant », « fascinant », « passionnant », « émouvant »

Sérieusement ? Je passe à côté d’un truc ? Je suis complètement con ? On me montre un truc rouge/orange flou sur fond noir et une vieille animation sur une musique d’introduction de keynote TEDx et je suis censé m’émerveiller ?

J’ai compris que l’espace ne m’intéressait pas quand, enfant, mon cousin m’a demandé à combien j’estimais la distance séparant deux étoiles qu’on voyait au dessus de notre tête. Fort naïvement, je lui répondais : « heu… 10… 15 mètres ? » ce à quoi il ne tardait pas à réagir, en se moquant ouvertement de moi : « haha non, plutôt 5 à 10 années lumière !« . Années quoi ?!
Une dizaine d’années plus tard, en cours de physique, je me retrouvais obligé à utiliser de nouveau cette unité, toujours sans aucun intérêt de ma part mais au moins je comprenais comment le cousin en était arrivé à cette observation.

Je veux dire, même une vidéo ridicule d’influenceuse beauté, j’arrive à y trouver un intérêt car j’en apprends sur l’humain, la société et, à défaut, ça me permet de rire un peu en me foutant de son auteur. Mais là, non, vraiment, ça ne m’intéresse pas le moins du monde. Ça pourrait être du 100% images de synthèses inventées, ce serait strictement pareil. Je m’en branle.
27 000 années lumière ! Cinq années d’analyse et de traitement des données pour produire cette image floue ! Qu’est-ce qu’on va faire de ça concrètement ?

Ne s’y trompons pas; je ne suis pas de ceux qui disent que ces travaux n’ont aucun intérêt pour l’humanité. La recherche, quelle quelle soit, est par essence une opportunité de faire progresser les connaissances et donc, potentiellement, notre existence.

Mais est-ce que médiatiser tout cela et surtout passer du temps global à s’en émouvoir est une bonne chose ?
Concrètement, qu’est-ce que cette image floue apporte à l’humain moyen ?
En plus, ces découvertes ne sont généralement possibles que grâce à des progrès techniques, ce qui fait indirectement la promotion du solutionnisme technologique, un mal de plus en plus prégnant.
Chaque jour les catastrophes s’accumulent sur Terre, chaque jour on approche un peu plus de la disparition de notre espèce, alors qu’est-ce qu’on s’en cogne d’un trou noir situé à 27 000 années lumières ?

Tout cela m’inspire une chose, le besoin de rafraîchir un certain proverbe chinois : « Quand le sage montre le rapport du GIEC, l’idiot regarde Sagittarius A*« .