Back in time

Depuis qu’au travail la politique de filtrage du contenu accessible par Internet est passée du laxisme façon Taubira, à la tolérance zéro façon Sarkozy, j’ai du m’adapter.

La solution la plus simple et la plus pratique que j’ai trouvé c’est d’utiliser TOR en mode portable sur une clé USB.

Ca fonctionne plutôt bien et me permet de continuer à accéder au Web comme je le faisais avant.

Par contre son gros problème c’est d’être très lent, ce qui donne l’impression d’être revenu au 56K.

En soit, c’est un mal pour bien, car cela force à sélectionner ce que l’on souhaite voir, et non plus ouvrir et fermer frénétiquement des dizaines d’onglets en les parcourant en diagonale.

Il ne manque plus qu’à pouvoir jouer la douce mélodie des modems au démarrage de TOR pour se retrouver propulsé quelques années en arrière.

Posté le 19 novembre 2012 par Jacques Danielle