JDMAI #17

Black Sails (Saison 2, Saison 3 et Saison 4) : J’ai dévoré la seconde saison, eu un léger sentiment de lassitude sur la troisième, et ait été complètement dégoûté par la quatrième et dernière. Après avoir fait apparaître de nouveaux personnages, la liste des ingrédients devenant trop longue, les scénaristes voyant que la situation se stabilisent, décident systématiquement de mélanger les rôles. A est allié à B contre C devient A trahit B pour s’allier à C puis C trahit A pour s’allier à B… Avec une dizaine de personnages principaux, ça laisse un sacré paquet de combinaisons. Surtout quand des alliances passées se recréent quelques temps plus tard. Et les seconds rôles qui disparaissent sans que quiconque ne s’en préoccupe, avant de les voir ressurgir à un moment opportun pour le scénario. C’est extrêmement lassant. Arrive finalement l’ultime épisode qui est là pour faire plaisir au spectateur en jouant facilement sur les sentiments et ça marche. Mais pas suffisamment pour faire oublier le fait que c’est un final sans la moindre surprise et donc inintéressant. Grosse déception.

Patriot (Saison 1) : Voir critique complète.

Master of None (Saison 2) : Génial, magnifique, hilarant, terriblement juste. Parfait !

Yowamushi Pedal (Saison 1 jusqu’à l’épisode 10) : Décidé à laisser une nouvelle chance aux mangas, avec un contexte particulier puisque ça parle vélo. Le début c’est amusant, les termes techniques sont expliqués, c’est à peu près cohérent… Et puis on réalise que c’est un manga. C’est trop gros, et surtout ça n’avance pas, c’est horrible. Quatre épisodes de 25 minutes pour une sortie de 60km, au secours !

Emmanuel Macron : Les coulisses d’une victoire : Macron + TF1, autant dire que je n’avais aucune raison de regarder ce documentaire. Et puis j’ai vu des retours positifs, et il a été mis à disposition sur Netflix. Allez. C’est bien réalisé, y’a pas débat. On sent la touche des gros documentaires américains. Et c’est amusant à regarder après la nomination de son gouvernement, où on voit qu’il a banané tout le monde, comme prévu. Plus particulièrement, j’en ai retenu les deux mêmes choses que Matthieu Longatte : la scène absolument incroyable où Daniel Cohn-Bendit lui explique le plus calmement du monde que 35h pour les jeunes c’est ridicule, ils sont en mesure de travailler 45 ou plus, le travail c’est l’école de la vie et également que le documentaire donne une image fort sympathique d’Emmanuel Macron, alors que comme il vient déjà de le prouver, il est là pour la mettre à l’envers à un maximum de français.

Cougar Town (Saison 4, Saison 5 et Saison 6) : J’avais commencé la quatrième saison en 2015 et lâché par inintérêt. J’ai repris et tout enchaîné d’une traite. Comme quoi… Divertissant. Et finalement, peut-être une meilleure série d’amitié que How I Met Your Mother

Unbreakable Kimmy Schmidt (Saison 3, épisodes 1&2) : Je n’ai pas tenu plus longtemps. Kimmy a clairement perdu de son éclat, surtout qu’elle est presque devenue un personnage secondaire à côté de Titus qui est devenu sa propre caricature avec les mêmes recettes réutilisées, l’impression de tourner en rond, même en se forçant ce n’est pas drôle. Tant pis. C’était vraiment bien.

The Keepers (Saison 1) : Encore une bonne série documentaire signée Netflix qui se base sur des dizaines d’années d’enquête. La même technique des nouveaux éléments, de plus en plus étonnants, qui apparaissent au fil des épisodes. Malheureusement, l’absence de fil conducteur principal, la multiplication des intervenants pas suffisamment contextualisés, et l’utilisation d’une trame temporelle qui ressemble à un sac de nœuds fait que l’on s’y perd. Dommage car le reste est vraiment réussi.

Posté le 5 juin 2017 par Jacques Danielle