JDMAI #16

Guyane (Saison 1) : Ça partait mal avec le cliché du vieux baroudeur qui a tout vu tout connu mais qui n’est surtout qu’un gros beauf intoxiqué à l’alcool et la nicotine. Finalement l’intrigue se met en place et les épisodes s’enchaînent facilement. Pas trop mal donc.

Hinterland (Saison 2) : Un régal.

Love (Saison 2) : Première partie réussie avec la belle naissance d’une histoire d’amour. Et la suite qui vient tout gâcher. Purement et simplement. Dommage.

Killjoys (Saison 1) : Série sans prétention qui ne se veut qu’un bon divertissement. L’objectif est largement atteint. Intrigues légères mais intéressantes, univers riche mais compréhensible, personnages complets, images/FX de qualité… Et une bande originale géniale.

Hostages (Intégrale) : Merci Netflix ! Je n’en avais jamais entendu parler et n’aurait probablement eu aucune raison de la voir si Netflix ne me l’avait pas recommandée. Et ça aurait été regrettable. C’est vraiment très très très très bien. Quelques imperfections certes, quelques rôles forcés dans la seconde saison, mais le reste est délicieux. S’il fallait faire un rapprochement, Bnei Aruba serait la version israélienne très aseptisée de 24. Dans le bon sens, tout est plus réaliste, moins bourrin, plus humain. Top top top !

White Collar (Saison 4) : Guilty pleasure, une série légère pour se remettre de Hostages.

Trailer Park Boys (Saison 8) : Première saison produite avec Netflix, on sent tout de suite la différence et la première moitié est relativement décevante. Mais la suite revient dans le vrai n’importe quoi des saisons précédentes. Et c’est tant mieux. Et bien.

Sherlock (Saison 4) : Trop de qualité, pas assez de quantité. Trois épisodes c’est trop peu !

Jericho (Saison 1 Épisode 1) : Oh putain c’est nul ! Une espèce de 7th Heaven version apocalypse. Horrible. J’avais été prévenu mais comme elle revenait régulièrement en suggestion sur différentes plateformes, j’ai tenté…

Veep (Saison 2) : De très bons passages, mais j’ai quand même eu un peu de mal à arriver au bout des dix épisodes de 30mn. Certainement car les épisodes sont condensés. Pour la prochaine saison j’essayerai de n’en regarder qu’un par jour. Voir si le ressenti est différent. Très qualitatif quand même. Et me rappelle à quel point The West Wing est une série géniale.

Black Sails (Saison 1) : Beaucoup de mal à rentrer dedans, en partie à cause d’un anglais particulièrement difficile à entendre/comprendre, mais ça monte réellement en puissance pour terminer avec une certitude : vite, la suite ! C’est très qualitatif. On s’approche de ce que pourrait offrir HBO. Comme c’est Starz, il y a des muscles, du sans et du cul tout à fait dispensables. Parfois c’est rigolo comme dans les crédits où un acteur apparaît en tant que Handjob Pirate qui résume assez bien l’esprit de la chaîne et donc de la série.

Posté le 1 mai 2017 par Jacques Danielle