SFR c’est moins cher !

Grâce à SFR, vous découvrez, pour la première fois, Libération, offert en prime avec votre abonnement. Peut-être, avant de découvrir notre journal sur votre appli SFR Presse, avez-vous testé Mieux vivre votre argent (il est vrai que leur une «Placements, partez gagnants» est attrayante). Peut-être comptez-vous télécharger Point de vue, auquel votre abonnement vous donne également droit. Nous comprenons que vous ayez craqué sur la photo de toute la famille Windsor, sous le titre «Un anniversaire en famille». […] Peut-être, est-ce même la première fois que vous êtes mis en présence de ce contenu un peu vintage qu’on appelle un «journal». Nous aimerions vous expliquer ce concept étrange.
[…]
Tant bien que mal, ça fonctionnait. Et, phénomène remarquable, il se trouvait même un public intéressé par cet exercice, et prêt à payer directement pour satisfaire cet intérêt. On les appelait des «lecteurs», et on appelait leur acte «acheter le journal» (à l’époque, en effet, les journaux n’étaient pas achetés par des entreprises de télécoms, mais par ces fameux «lecteurs». Ils payaient évidemment bien moins cher, mais ils étaient plus nombreux. Parfois, pour les fidéliser, on leur offrait un radio-réveil avec leur abonnement. C’était exactement l’inverse de ce qui se pratique aujourd’hui). Ayant payé leur journal, les «lecteurs» en prenaient la lecture au sérieux. Ils pouvaient y passer jusqu’à une bonne demi-heure.

Tout ça, c’était avant.
[Cher nouvel abonné SFR… sur Liberation.fr]

Il est intéressant de voir à quel point cette tribune a réussi à démontrer sa véracité par elle même puisque rapidement de nombreuses personnes se sont indignées; voyant dans ces lignes un mépris et une attaque directe envers les abonnés SFR.

Le titre.

Posté le 9 mai 2016 par Jacques Danielle

JDMAI #4

Trapped (Saison 1) : Titre totalement incorrect. Pour les personnages déjà. Passée la première moitié du second épisode, plus aucune impression de confinement. L’histoire se passerait en plein Los Angeles, ce serait pareil. Et pour le spectateur que je suis, c’est pire. N’ayant pu trouver un RIP VOSTFR, j’ai dû me contenter des enregistrements de France 2 en VF que j’avais. Et c’est catastrophique. Ayant déjà vu certains acteurs en VO, et connaissant la voix française de personnages sur d’autres acteurs, c’était très compliqué. Au delà de ça, j’ai trouvé l’histoire sans réel intérêt. L’idée de départ était très bonne mais elle est terriblement exploitée. L’impression que les scénaristes ont voulu plaire à tout le monde et éviter de partir trop dans l’exotisme. Mais quand je regarde une série islandaise je veux être complètement perdu; et pas l’impression de voir une énième série européenne n’ayant pas les ambitions de ses moyens

Rizzoli & Isles (Saison 5) : Là où Bones a fini par m’user avec ses héros poissards, Rizzoli & Isles reste pour le moment un cop-show familial heureux. Et c’est tout ce que j’en attends; alors j’ai pu apprécier cette saison pleinement.

Happy Valley (Saison 1) : En voyant l’affiche, je m’attendais à un sale téléfilm digne d’un soir de semaine sur France 3. Mais les commentaires expliquant le contraire m’ont poussé à regarder; et quelle surprise. Pas de fioritures, pas de détails alambiqués pour appuyer le propos. Non, on est presque dans le simple documentaire avec toute la puissance que cela apporte. Des personnages et des images brutes. Vraiment bon. Et excellent choix de musique de générique avec Trouble Town de Jake Bugg.

Peaky Blinders (Saison 2) : Très bon. D’un côté on a l’excellente reproduction historique du niveau de Boardwalk Empire, et de l’autre une dose de dynamisme apportée par une délicieuse BO résolument moderne avec une majorité d’artistes actuels.

Homeland (Saison 5) : Le retour de Carrie Bauer Mathison et Saul le barbu. Avec le temps, Homeland est vraiment devenue la remplaçante de 24. Plus posée du fait de l’absence de retranscription en temps réel, et un peu moins rocambolesque; ça n’en reste pas moins la même rengaine : un nouveau complot mondial à résoudre en tuant les méchants, souvent russes, souvent arabes. Rien d’exceptionnel donc, mais c’est très bien réalisé et les personnages sont attachants. Alors j’aime !

carrie_mathison_homeland

Wolf Hall (Intégrale) : En 2015, j’avais découvert les Tudors et Henri VIII avec The Tudors, série de 38 épisodes et je m’étais passionné pour cette période de l’histoire de l’Europe Occidentale. Ici, la mini-série de 6 épisodes se focalise sur une période de temps beaucoup plus courte et surtout sur le personnage de Thomas Cromwell. Si elle s’avère très bien réalisée et intéressante, je dois reconnaître qu’elle m’a surtout permis de réaliser une nouvelle fois à quel point The Tudors est exceptionnelle !

Better Call Saul (Saison 2) : Rien à dire. Le plaisir de Breaking Bad qui continue. Vivement l’année prochaine.

The Walking Dead (Saison 6) : Partagé. J’ai eu du mal à me mettre dedans car mes souvenirs de Falling Skies étaient plus frais que ceux de la dernière saison; et certaines intrigues sont vraiment très similaires. Sans compter que les scénaristes de TWD aiment mélanger les flashback, flashforward et ça avec les aventures des personnages se déroulant en même temps mais racontées à des périodes différentes. Une fois dedans, on reprend plaisir à suivre Rick et his people. Le sommet de la saison est atteint lors de l’épisode 9 qui est purement jouissif. Malheureusement la suite est clairement sur le déclin avec toujours la même chose : trahison, prises d’otages, situations inextricables, décisions radicales… Et la fin n’est vraiment pas terrible, surtout avec le twist ending forcé.

Downton Abbey (Saison 1) : Comme Lady Mary, je ne sais si je dois dire oui ou non. La saison est passée à vitesse éclair et j’avais à chaque fois envie de connaître la suite. Les intrigues sont multiples mais légères et parfois amusantes. Par contre c’est extrêmement académique avec chaque personnage ayant un rôle bien défini (le gentil, le méchant, le méchant avec un cœur…) et suivant sa ligne sans dévier. Exactement comme le rôle qu’ils jouent dans la société d’alors. Ce qui laisse supposer que c’est une volonté des scénaristes et rend leur travail encore meilleur; mais c’est agaçant ! Dans le doute, je vais poursuivre sur la seconde saison, on ne sait jamais…

Posté le 1 mai 2016 par Jacques Danielle

Les Bourgeois

Tout le monde a déjà entendu parler des prophéties Maya. Mais connaissez-vous la prophétie Picarde ? Celle qui avait prévu que ce triste jour arriverait ?

Le 1er mai c’est un dimanche,
Qu’il tombera,
Ca s’ra d’la faute des bourgeois ! Des bourgeois !
[Les bourgeois par Les Fatals Picards]

Chanson issue de l’album Picardia Independenza, sorti il y a 11 ans déjà !

Posté le 1 mai 2016 par Jacques Danielle

Promis juré !

L’année dernière, je profitais d’avoir atteint mon premier quart de siècle pour m’offrir un petit morceau de technologie : une montre de sport GPS, à savoir la V800 de chez Polar.

Étant donné le tarif (merci l’évasion fiscale, Amazon la proposait alors à 338.64€) et le faible besoin que j’en avais à ce moment là, j’employais avec moi même une stratégie de parent. J’accepte de t’offrir [ceci] mais alors tu t’engages à faire [cela]. Exemple : j’accepte de t’offrir une console de jeux mais alors tu t’engages à n’y jouer qu’une fois tes devoirs terminés.

L’engagement que je prenais envers mon moi banquier était le suivant : je devais, au cours de l’année à venir, parcourir 1km par euro dépensé en courant ou 5km par euro dépensé en pédalant.

Concrètement, cela représentait 339km de course à pied ou 1695km de vélo.

Pour le running, avec une moyenne de 20km annuels à l’époque, cela représentait un vrai défi. Pour le vélo, tous types de déplacements compris, je savais que je n’aurais aucun soucis à atteindre cet objectif, alors j’ajoutais une contrainte : uniquement les sorties sport/loisir; pas les trajets utilitaires.

Polar-V800

Un an plus tard, et un peu à la façon de mon défi binge-watching, le bilan est… ce qu’il est.

Course à pied : 849km (250%).

Vélo : 5914km (349%).

Promesse tenue ? J’imagine.

Petite précision nécessaire pour la partie vélo; du 17/04/2015 au 09/12/2015 je n’ai bien pris en compte que les sorties (soit 2956km). A partir du 10/12/2015, Polar ayant mis en place une synchronisation automatique de tous les enregistrements vers Strava, c’était un peu compliqué de filtrer alors j’ai tout mis dans le panier, c’est à dire 2958km.

Au delà de l’aspect comptable des choses, je dois avouer que cette montre s’est avérée être un vrai facteur de motivation pour me mettre à courir régulièrement jusqu’à atteindre le seuil du semi-marathon et à participer à ma première course officielle sur 10km. Pour le vélo, c’est différent; si elle a permis d’opérer un déclic mental, par la suite je devais surtout penser à ne pas oublier de démarrer l’enregistrement car tout ce que j’avais en tête c’était d’aller rouler.

Dans tous les cas, elle me permet de quantifier le chemin parcouru, que ce soit physiquement sur une carte ou en terme de progression des distances parcourues, de la cadence ou de la vitesse moyenne.

Il existe actuellement des dizaines de produits du même genre qui promettent, marketing oblige, de vous sortir de votre canapé et de vous placer en tête du Marathon de Paris, c’est bien entendu faux mais sans aller jusque là, je n’y croyais pas trop; et force est de constater que, dans les bonnes conditions, c’est effectivement un véritable allié au quotidien.

Par contre le bilan est financièrement catastrophique ! En faisant le bilan des vélos, chaussures, vêtements, matériel et équipements divers, j’ai dépensé plus de dix fois le prix d’achat de la montre. Mais comme c’était pour le plaisir, est-il possible de trouver un rapport bonheur/€ et tenter de dresser un bilan exhaustif ? Je ne pense pas !

Micro review de la Polar V800 pour le principe geek : c’est une excellente montre de sport GPS dont je n’utilise pas 10% des fonctionnalités. Ce que je cherchais c’était la précision GPS et l’autonomie, et c’est top, vraiment. La plateforme Polar Flow sur laquelle sont synchronisées les activités n’est clairement pas aboutie, mais elle s’améliore avec le temps et surtout, depuis la synchronisation Strava automatique elle n’a qu’une utilité relative, surtout si l’on ajoute des outils comme Tapiriik ou Sporttracks.

Posté le 17 avril 2016 par Jacques Danielle

Patrick Mongol et Bernard Faible d’Esprit

Dimanche avait lieu la 40ème édition du Marathon de Paris, ou plutôt Schneider Electric Marathon de Paris 2016.

Comme chaque année l’évènement est retransmis en direct sur France Télévision.

Cette année, aux commentaires, Patrick Montel journaliste sportif est accompagné de Bernard Faure consultant, ancien champion de France de marathon.

Le départ est donné par Anne Hidalgo et là, c’est le drame.

Un coureur blanc prend rapidement la tête de la course avec un rythme bien supérieur au peloton des hommes noirs. Instantanément, M. Montel parle d’un « petit plaisantin« . Quelques secondes plus tard, le consultant Bernard Faure réagit « ça va un moment […] parce-que ça pollue […] parce qu’il faut rester à sa place et aujourd’hui, devant, la place c’est celle des kényans […] non, il-y-a des images à ne pas faire » et son comparse de lui répondre « c’est le mot respect, faut avoir le respect de ces garçons » puis de qualifier l’échappé de « fantaisiste« .

On pourrait qualifier de plaisantin un individu qui achète son billet pour un match de foot et va courir sur le terrain pour amuser ses copains. Avec le billet qu’il a acheté, sa place est dans les tribunes. Le terrain étant réservé aux joueurs et arbitres.

En cyclisme, si un petit du peloton décide de partir en échappée, personne ne s’en offusquera, au pire cela provoquera quelques sourires.

Mais pour M. Montel et M. Faure, une personne qui se qualifie dans le SAS Préférentiel en réalisant un marathon de 2h39 et qui décide de prendre la tête de la course dès le départ, c’est un plaisantin qui n’est pas à sa place et qui manque de respect aux élites. Rien que ça.

Plus tard dans la journée, le fantaisiste a réagit sur Facebook :

En réponse aux commentateurs (Messieurs Montel & Faure).
Dimanche dernier, j’ai eu le plaisir de parcourir 600 mètres en tête du marathon de Paris 2016. Moi l’amateur, le « fantaisiste » qui a couru près de 14 000 km ces 5 dernières années, enchainé jusqu’à 7 séances par semaine, sur piste, asphalte, lors de cross, trail, courses sur route, je me suis dit « et si t’allais taper la balle avec Federer, taper la lulu à Buffon, faire un round avec Mohammed Ali ». Bon ok le round avec Mohammed n’aurait peut-être pas duré 600m ! Par contre, dimanche j’ai tenu tête à Korir, Koech, Kiprotich et consort ! Ok ok que 600m, mais bon c’était un jour sans, je tenterai à nouveau la qualif pour Rio dans quelques semaines!
Messieurs Montel et Faure, quelle déception d’entendre vos commentaires. Je suis tombé de haut. Mais s’il ne s’agissait que de déception, je ne serais pas en train d’écrire ce message. Vos propos sont condescendants, irrespectueux, conservateurs et racistes.
Tout d’abord, je tiens à vous signaler que le « plaisantin pas connecté avec son corps », court le marathon en 2h39, temps qui m’a permis d’avoir un dossard préférentiel justement et de commencer à « ma place ». Pas d’entourloupe, aucune, sur la ligne j’avais mon dossard et mes jambes comme tout le monde et comme tout le monde j’ai commencé à courir. Vous savez, ce qui est beau dans ce sport, c’est justement que des amateurs, passionnés comme moi, puissent jouer le match… Je pensais que cette idée vous plaisait mais force est de constater que bousculer un ordre établi vous fait peur. Tiens donc un ordre établi ? Monsieur Faure, je suis sincèrement désolé d’avoir « pollué » ce début de course. Excusez moi d’avoir voulu vivre un moment intense, presque un rêve, en tout droit, avec mes jambes et mon dossard ! Excusez-moi de ne pas avoir « été à ma place », d’avoir fait de l’ombre « aux kenyans ». Je l’ai bien vu, les 600 mètres où j’étais devant les a perturbés. Ils tremblaient, ils s’en souviendront du fantaisiste du marathon de paris 2016 ! Pas à ma place? Hum…j’aimerais bien que vous développiez ce point s’il vous plait. A quelle vitesse j’aurais dû courir ? Mon prochain 10km je devrais partir à quelle allure ? Vous pourriez me dire mes futurs chronos svp ? et sinon qui a le droit de courir vite ? quelles sont les conditions ? s’agit-il de montrer son passeport pour mener une course? C’est ma couleur de peau qui n’allait pas ?
Aussi pourriez-vous faire le lien avec l’arrivée de Berlin dont vous parlez ? Non parce que là je cherche encore… Pour rappel, lors de l’ arrivée du marathon de Berlin 2013, un petit plaisantin (je trouve le terme sympa) avait coupé la ligne d’arrivée devant Kipsang. Le rapport avec mon départ ?
Mais je crois que la cerise sur le gâteau c’est lorsque vous dites qu’« il y a des images à ne pas faire » et que je « manque de respect ». Alors là…J’ai dû réécouter plusieurs fois pour le croire. Mes oreilles saignent encore ! Donc on reprend. Il y a un coureur amateur, français, en tête du marathon de Paris et il ne faut surtout pas montrer cela ! Ho hé ! ho hé ! Je ne suis pas un islamiste de Daesh en train de découper une tête ! Je courais juste, en tête du marathon, en ayant respecté toutes les règles. Je vivais, intensément ! De mon plein droit, j’ai pris le départ, et j’ai couru. J’ai le plus grand respect pour ces coureurs. Je sais ce qu’ils endurent pour arriver à ce niveau.
Voilà, j’ai trouvé votre intervention irrespectueuse envers moi mais également vis-à-vis des 57 000 amateurs et de tous ceux qui ne sont pas kenyans et qui n’ont pas le droit d’être devant. Vous avez condamné un acte sportif, un rêve. Chacun à sa place. Ne changeons rien, surtout. Ne tentons pas et ne rêvons pas.
Merci les gars.
[Alexis Valtat sur Facebook.com]

Réponse très intelligente et réfléchie, on aurait pu croire que M. Montel allait au mieux s’excuser lâchement, au pire se taire. Mais c’était sans compter sur la résistance du personnage qui ayant plus ou moins atteint l’âge de la retraite, continue de répandre sa bile sur l’antenne du service public avec la même ferveur année après année, JO après JO.

Et donc, il a décidé de sortir son clavier et de réagir de son côté sur Facebook.

Pour le coup, n’étant ni journaliste ni consultant en connerie humaine, je vais m’abstenir de tout commentaire.

C’est par contre avec plaisir que je vais rappeler quelques-uns des exploits télévisuels de Patrick Montel, que ce soit lors de JO de Sotchi où il fait part de son amour pour le surf des neiges ou lors des championnats d’Europe d’athlétisme 2014 où son expertise lui permet de prévoir avec brio l’arrivée du 4x400m féminin.

Concernant Bernard Faure, je me dis que c’est à cause de passer son temps avec le premier qu’il est devenu comme ça. Car Stéphane Diagana commence lui aussi à mal tourner. Et question consultants, on voit clairement la différence entre quelqu’un qui s’encroute sur France Télévision, et ceux sur l’Équipe 21 qui ne partagent que leur expertise et l’amour de leur sport avec le téléspectateur.

Posté le 6 avril 2016 par Jacques Danielle

Page suivante »